/ / / Le lexique
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Le lexique

Le lexique

I

 

Indice d'assèchement

Mesure de la capacité de l'air à évaporer, en une journée, le contenu en humidité du sol et des plantes. Le calcul de cet indice tient compte de la prévision pour un jour donné du nombre d'heures d'ensoleillement, de l'humidité et de la température de l'air ambiant, ainsi que du vent.

Indice de confiance

Indice informant sur le degré de confiance que le prévisionniste accorde à sa prévision. L'indice de confiance varie de 1 à 5, 5 étant le niveau le plus élevé. Les bulletins de météo marine diffusés par téléphone, télécopie et Minitel comportent deux indices de confiance, l'un pour la prévision des jours J + 4 et J + 5, l'autre pour la prévision des jours J + 6 et J + 7.

Inlandsis

Lors des phases de glaciation, qui ont lieu tous les 100 000 ans, la neige s'accumule aux pôles sous forme de continents de glace de plusieurs kilomètres d'épaisseur, les inlandsis.

Inondation

Lorsque les pluies sont trop fortes ou durent trop longtemps, le sol ne peut plus absorber l'eau, les fleuves et les rivières débordent, l'eau envahit les terres : c'est une inondation.

Insolation

Ensoleillement.

Instable (atmosphère, air ou flux instable)

L´atmosphère est instable quand les basses couches sont anormalement chaudes par rapport aux couches moyennes ou supérieures de l´atmosphère. Une atmosphère instable est le siège de mouvements verticaux qui provoquent des rafales, améliorent la visibilité et favorisent les nuages à développement vertical (cumulus, cumulonimbus) générateurs de précipitations sous forme d´averses. A l´inverse, l´air stable "colle" à la mer : le vent est régulier, la visibilité médiocre ou mauvaise et les nuages sont sous forme de couche.

Instant initial

Moment de départ de la prévision météorologique. Si on connaît l'état de l'atmosphère à l'instant initial, on peut décrire son évolution future grâce aux lois de la mécanique des fluides.

Intempérie

Mauvais temps, rigueur du climat.

Inversion

Couche dans laquelle la température croît lorsque l'altitude augmente, ce qui est l'inverse de ce qui se produit généralement dans la troposphère. Une inversion se comporte comme une couche de freinage ou de blocage de la convection à ce niveau.

Inversion de subsidence

Couche d'inversion généralement très marquée, provoquée par la subsidence (affaissement) de l'air dans des Hautes pressions, ceci jusqu'à une altitude variable, pouvant s'abaisser jusque vers 1000 ou 1500m / sol. Au-dessous de cette altitude, l'air ne descend plus mais s'échappe latéralement, et donc ne se réchauffe pas par compression.

Inversion nocturne (ou de rayonnement)

Couche délimitant l'air refroidi près du sol (lors des nuits claires) et l'air de plus haute altitude non refroidi. Il faut en général plusieurs heures de réchauffement du sol par le rayonnement solaire pour que la convection puisse franchir cette couche d'inversion et gagne des altitudes plus importantes : on dit alors que la couche d'inversion nocturne est résorbée (pour une température de XX degrés).

Isobare

Sur une carte météorologique, c'est la ligne qui relie les points de même pression atmosphérique (ex : sur une carte marine, plus les lignes de pression seront resserrées plus il faudra craindre le mauvais temps).

Isohypse

Courbe qui relie tous les points d'une surface d'égale pression ayant la même altitude. Les isohypses constituent en altitude l'équivalent des isobares en surface.

Prévisions météo dans le monde

Sélectionnez un pays

Météo des plages

Les plages dans le monde

Sélectionnez une plage

 
/ / / Le lexique
Imprimer cette page
Envoyer cette page