/ / / Le lexique
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Le lexique

Le lexique

G

 

Gelée

Lorsque la température de l'air devient durablement égale ou inférieure à celle du point de congélation de l'eau, soit 0 °C, on entre dans une période de gelée. L'apparition de celle-ci se traduit par la transformation de l'eau liquide en glace, à moins que ne s'y oppose la persistance du phénomène de surfusion, fréquent au sein de l'atmosphère.

Gelées blanches

Lorsqu'en un lieu donné certaines surfaces solides telles que le sol, la végétation, les objets... sont prises par le gel, elles peuvent se couvrir d'un dépôt de glace appelé la gelée blanche. Celle-ci provient de la vapeur d'eau contenue dans l'air ambiant et subissant une condensation solide, c'est-à-dire un passage direct de la phase gazeuse à la phase solide ; à la différence du givre, la gelée blanche n'est donc pas liée à la surfusion, mais peut se déclencher dès que le refroidissement de l'air près de la surface solide - produit le plus souvent par rayonnement nocturne - lui a fait atteindre la température du point de gelée. La gelée blanche se présente généralement sous un aspect cristallin, prenant la forme d'aiguilles, de plumes, d'écailles, d'éventails... ; quand tel n'est pas le cas, on parle de gelée amorphe.

Giboulée

Pluie soudaine et de peu de durée, souvent accompagnée de grêle.

Girouette

Instrument destiné à mesurer la direction du vent.

Givrage

Formation de givre sur les objets. Le givre est une forme particulière de glace, qui se dépose sur des objets très froids en présence de nuages (en altitude) ou de brouillard.

Givre

Effet de condensation se traduisant par un dépôt de glace blanche dû à la congélation des gouttelettes de brouillard en fusion. Les "pluies givrantes" se transforment en glace avant d'avoir touché le sol.

Glace

L'étude des carottes de glace prélevées dans la calotte glaciaire des pôles nous renseignent sur le passé climatique de la terre en nous livrant la composition chimique de l'atmosphère à diverses époques. En effet des bulles d'air emprisonnées dans la glace ont conservé des pollens et des poussières que les scientifiques peuvent analyser aujourd'hui.

Glaciaires (époques)

Depuis plusieurs millions d'années, la Terre oscille entre des périodes fraîches où les glaciers s'étendent sur l'Amérique et l'Europe du nord (époques glaciaires) et des périodes chaudes où ces glaciers régressent (optimum climatique).

Glaciation

Tous les 100 000 ans, la terre entre dans une nouvelle phase de glaciation. La neige s'accumule aux pôles sous forme de continents de glace de plusieurs kilomètres d'épaisseur, les inlandsis.

Gouttelettes

Petites gouttes de pluie n'excédant pas 0, 55 mm, entrant dans la composition de certains types de condensations atmosphériques. Certains météorologues pensent que les précipitations sont dues à un phénomène de champ électrique qui ferait se regrouper les gouttelettes (qui possèdent des pôles positifs et négatifs) en gouttes de pluie, plus grosses, et qui tombent lorsqu'elles ne sont plus maintenues en suspension dans l'atmosphère.

Gouttes de pluie

Condensations dues à la vapeur d'eau dont le diamètre peut aller de 0,55 mm à 5 mm. Certains météorologues pensent que les précipitations sont dues à un phénomène de champ électrique qui ferait se regrouper les gouttelettes (qui possèdent des pôles positifs et négatifs) en gouttes de pluie, plus grosses, et qui tombent lorsqu'elles ne sont plus maintenues en suspension dans l'atmosphère. Il arrive que les gouttes soient si petites qu'elles flottent quasiment dans le ciel sous l'effet de la résistance de l'air... (voir bruine ou crachin) Elles peuvent parfois rebondir l'une sur l'autre ou bien s'agglutiner en une grosse goutte ou en un flocon de neige pour tomber sur le sol. Ces précipitations sont dues à la présence d'électricité statique. Il faut que les nuages aient atteint une hauteur suffisante pour que les gouttes d'eau s'y développent sous l'effet de la condensation.

Gradient de pression (pressure gradient)

Variation spatiale de la pression. Plus le gradient horizontal de pression est élevé (grande différence de pression entre deux points proches et de même altitude), plus le vent est fort. Sur les cartes météo, un fort gradient de pression est matérialisé par des isobares serrés.

Grains (squalls)

Phénomène lié à la présence de gros cumulus ou de cumulonimbus, caractérisé par une aggravation brutale mais passagère du temps : précipitations violentes, parfois orageuses, fortes rafales de vent dépassant le vent moyen d´au moins 15 noeuds. C´est sous le vent du nuage que les fortes rafales sont le plus à craindre.

Gravité

Force d'attraction exercée par la Terre sur un corps. La gravité varie d'un point à un autre car la Terre n'est pas une sphère homogène

Grêle

La grêle se forme lorsque, brassées par les courants aériens au sein d'un nuage, les particules de glace, chargées d'humidité, se déplacent et forment des couches de glace (des grêlons) qui, en tombant, peuvent être assez dévastateurs pour les récoltes. On parle d'averses ou de nuages de grêles.

Gulf stream

Courant océanique transportant les eaux chaudes de la mer des Antilles vers l'atlantique nord, grâce auquel nous bénéficions d'un climat tempéré en Europe. En cas de fonte excessive des glaciers, ces courants océaniques se trouveraient modifiés, entraînant un changement considérable du climat.

Prévisions météo dans le monde

Sélectionnez un pays

Météo des plages

Les plages dans le monde

Sélectionnez une plage

 
/ / / Le lexique
Imprimer cette page
Envoyer cette page