/ / / / Otto, le gardien de l'art contemporain
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Otto, le gardien de l'art contemporain

Otto, le gardien de l'art contemporain

Joseph Kosuth au Musée du Louvre, Paris

"Ni apparence ni illusion" de l’artiste américain, Joseph Kosuth est constituée de néons qui forment des phrases. Elle a été spécialement imaginée pour le fossé médiéval du musée du Louvre  et a été en exposition jusqu'au 21 juin 2010.

Kosuth est un des grands inventeurs d’un mouvement qu’on appelle l’art conceptuel. Dès les années 60 il avait décidé qu’il ne fallait plus produire des images, de belles images, mais des mots. Pourquoi ne pas écrire directement des pensées plutôt que de produire des tableaux ou des sculptures qui auraient pu conduire le spectateur à ces mêmes pensées? Alors, aujourd’hui, on peut lire sur les murs du Louvre, au néon : "Ces mots lumineux rendent visibles à la fois celui qui voit et celui qui est vu ». Une réflexion sur l'éclat des mots…"

"Ni Apparence ni illusion" de Joseph Kosuth

"Heureux sont les fêlés car ils laissent passer la lumière", Michel Audiard

Chargement du lecteur...
/ / / / Otto, le gardien de l'art contemporain
Imprimer cette page
Envoyer cette page