menu.title
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Accueil

Accueil

A la une

En bref

Equateur: une campagne féministe controversée

30.01.2015En Amérique latine, l'expression de "putain" est fréquemment utilisée. Elle s'est même invitée récemment dans une campagne féministe en Equateur, où les violences envers les femmes restent un fléau. "Si être une putain c'est être libre et maître de mon corps, alors je suis une putain… et alors?". L'inscription figure en grosses lettres sur des panneaux géants installés à Quito, la capitale. Le slogan "Plus jamais ça" à côté d'une croix rose et la silhouette d'un visage féminin, complète aussi le message diffusé. "L'idée est simplement de dire: il ne faut pas cataloguer une femme comme putain en raison de sa façon de s'habiller", explique Carla Cevallos, conseillère municipale de Quito, à l'initiative de cette campagne. Une initiative qui a suscité une polémique dans les rangs conservateurs, mais aussi chez les religieux, où 90% de la population est catholique. L'observateur catholique du pays a ainsi répliqué en postant sur son compte Twitter: "Si être vierge c'est être libre et maître de son corps, alors je suis vierge… et alors?". Le gouvernement n'a lui pas encore réagi mais la campagne va se poursuivre avec l'installation de croix roses sur une des principales avenues de Quito, ainsi qu'à l'endroit où avait été retrouvé le cadavre d'une jeune femme violenté. Une centaine de femmes ont été tuées entre 2012 et 2014 dans la seule ville de Quito et 44% relèvent du "féminicide", selon l'observatoire métropolitain de la sécurité. Un délit spécial qui est passible de 22 à 26 ans de prison dans le pays. 

Le Cambodge interdit une publicité pour reconstruction de l'hymen

30.01.2015Le gouvernement cambodgien a ordonné à un hôpital privé de cesser de faire de la publicité pour ses opérations de reconstruction de l'hymen, au nom de "la moralité". Plusieurs établissements de la capitale réalisent des hyménoplasties en toute discrétion, mais l'hôpital Victoria International de Phnom Penh a choisi de promouvoir leur chirurgie au grand jour. Le gouvernement a demandé de "cesser de faire de la publicité à propos de cette chirurgie de la virginité". Diffusée à la télévision, à la radio et dans les journaux, cette réclame "affecte la moralité et les belles traditions de la société cambodgienne", précise la lettre du gouvernement. La tradition d'être vierge à son mariage existe en effet toujours au Cambodge comme dans d'autres pays d'Asie. L'ancienne ministre du droit des femmes du pays, a quant à elle critiqué les opérations de reconstruction de l'hymen comme potentiellement dangereuses. "La restauration de la virginité peut sérieusement compromettre la santé des femmes si ce n'est pas fait professionnellement", a souligné la femme politique, alors que le secteur hospitalier cambodgien, notamment public, n'est pas réputé pour sa performance. 

Grèce: retour des femmes de ménage au ministère des Finances

30.01.2015Elles avaient été mises à l'écart en 2013 pour dégraisser la fonction publique. Mais les femmes de ménage grecques du ministère des Finances, devraient enfin pouvoir retrouver leur travail grâce au nouveau gouvernement Tsipras."On nous a rendu justice. Pour la troïka (FMI, Europe), nous étions des pions, mais nous avons fait preuve de courage et de volonté", triomphait une des 595 femmes chargées de l'entretien des administrations des finances dans toute la Grèce. Elles avaient en septembre 2013, manifesté pendant plusieurs semaines pour ne pas perdre leur travail. Une lutte de ces femmes d'âge mur et généralement sans diplôme qui avait d'ailleurs ému l'opinion publique, avant que l'opposition, menée par le parti de la gauche radicale Syriza, n'en fasse des icônes de la résistance à l'austérité. La presse grecque avait même rapporté que ces femmes, dont l'emblème était un poing levé dans un gant de ménage rouge, avaient été contactées par un assistant d'un réalisateur britannique qui souhaitait raconter leur histoire. Les femmes de ménage ont en tout cas pu savourer leur victoire alors que le nouveau ministre des Finances annonçait leur réintégration. Environ 300 d'entre elles souhaitent être réembauchées. 

Des Egyptiennes manifestent contre la police après la mort d'une militante de gauche

29.01.2015Des dizaines d'Egyptiennes ont manifesté aux cris de "policiers voyous !" ce jeudi 29 janvier au Caire contre la police pour dénoncer la mort récente de Shaima al-Sabagh, militante socialiste tuée par balle lors d'une marche à la mémoire des jeunes tombés lors de la révolte qui avait chassé Hosni Moubarak du pouvoir en 2011. Les images de sa mort samedi 24 janvier ont été diffusées dans le monde entier via les réseaux sociaux accompagnées du #JeSuisShaima. Cet assassinat a été provoqué un choc au sein de l'opposition de gauche au président Abdel Fattah al-Sissi qui réprime implacablement toute manifestation depuis qu'il a destitué son prédécesseur, l'islamiste Mohamed Morsi, en juillet 2013. Ce même jours dix manifestants ont également été tués par la police dans un défilé parallèle. Shaima al-Sabagh, 34 ans et mère d'un garçon de 5 ans, a été tuée d'une décharge de chevrotine dans le dos alors qu'elle participait à une marche pacifique de militants de mouvements laïques et libéraux pour déposer des fleurs sur la place Tahrir, célèbre théâtre de la révolte de 2011 en plein coeur du Caire. L'Alliance populaire socialiste, dont elle était membre, accuse, comme les organisations de défense des droits de l'Homme et de nombreux témoins, un policier de l'avoir tuée, ce que le gouvernement a démenti tout en ordonnant une enquête. Policiers et soldats ont tué plus de 1.400 manifestants pro-Morsi depuis la destitution, et plus de 15.000 personnes ont été emprisonnées, essentiellement des partisans de M. Morsi mais aussi les figures de proue de la jeunesse révoltée de 2011.

La police israélienne secouée par des affaires de harcèlement sexuel

28.01.2015La police israélienne connaît un nouveau scandale après plusieurs affaires de harcèlement sexuel et de corruption. Le dernier haut responsable de la police mis en cause est le numéro deux de l'institution, soupçonné de harcèlement sexuel à l'encontre de plusieurs femmes. Il est le cinquième général de police a faire l'objet d'une enquête en 18 mois, a fait savoir un porte-parole de la police. Le procureur général, Shai Nitzan a ainsi lancé "un message à toutes les femmes de la police israélienne". "Si vous avez été harcelée, il est important de déposer plainte. Il y a une volonté de combattre ces agissements et de faire le ménage dans les rangs", a t-il déclaré sur une radio publique. 
En août 2013 c'est le chef de la police de Jérusalem qui démissionnait avant d'être poursuivi pour harcèlement sexuel. La semaine dernière, c'est le chef de la police israélienne en Cisjordanie occupée, qui a présenté sa démission après avoir été accusé d'avoir tenté d'ajouter une policière à la liste des participants à un voyage en Pologne pour le 70ème anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz. 

Michelle Obama, tête nue en Arabie saoudite

28.01.2015La venue de Barack Obama était très attendue ce mardi 27 janvier en Arabie saoudite. Le président américain venait présenter ses condoléances à la famille du roi Abdallah décédé et enterré quelques jours auparavant. Mais au cours de cette visite présidentielle, l'attention des médias s'est surtout portée sur l'épouse du président. Dans un pays où les femmes portent le niqab et disposent de droits très (très) restreints, Michelle Obama s'est présentée tête nue devant les hauts dignitaires politiques du royaume. Rapidement, la toile a vivement critiqué son comportement frondeur, certains rappelant qu'elle avait pourtant porté un voile en Indonésie. Affront ou geste politique en fin de mandat de son mari ?  

Iran: seules les étrangères pourront assister au championnat de volley masculin

28.01.2015"Les femmes étrangères comme les employées des ambassades, les familles des équipes étrangères ou les autres étrangères vivant en Iran" pourront assister aux matchs du Championnat d'Asie de volley-ball masculin, organisé cet été en Iran, a annoncé un responsable de la fédération iranienne. Une compétition qui restera cependant interdite aux supportrices iraniennes. Depuis l'arrestation en juin de Goncheh Ghavami, une jeune irano-britannique qui voulait se rendre à une rencontre masculine à Téhéran, l'Iran est menacée d'interdiction d'organiser des compétitions en raison de la non-mixité dans les enceintes sportives. En novembre 2014  la Fédération Internationale de Volley Ball a en effet décidé de ne plus confier à l'Iran l'organisation de compétitions tant que les femmes seraient interdites d'assister aux rencontres masculines. Ainsi la fédération iranienne a décidé que 12 000 places seraient attribuées aux femmes étrangères pour cette rencontre. L'accès aux stades de football est également interdit aux femmes depuis la Révolution islamique de 1979, officiellement pour les protéger des comportements obscènes des supporteurs masculins. 

Belgique: contraintes d'abandonner leurs enfants

28.01.2015Entre 1950 et 1980 en Flandre, jusqu'à 300 000 enfants auraient été arrachés à leur mère, suite à des décisions d'institutions liées à l'Eglise catholique et avec la complicité des services publics et de certains magistrats qui validaient les adoptions. C'est ce que dénonce l'association Mater Matuta, qui demande que la lumière soit faite sur ces abandons sous contrainte d'enfants ensuite adoptés. Fin 2014, le secrétaire général de la conférence des évêques de Belgique, avait refusé de reconnaître "une faute" de la part de l'Eglise. Pourtant des établissements gérés par des religieuses aurait hébergé quelques 700 jeunes femmes dont la famille voulait cacher la grossesse, puis fait pression sur elles pour qu'elles abandonnent leurs enfants, selon Mater Matuta. 
Elles avaient "le choix: s'occuper elles-mêmes d'élever l'enfant ou de le confier à l'adoption" a affirmé Mgr Cosijns. Mais l'association réclame un accès aux archives et des excuses de l'Eglise belge, déjà entachée par des scandales de pédophilie. Le gouvernement flamand a quant a lui mis sur pied un groupe d'experts dont les recommandations sont attendues en avril. 

La parité n'est pas à l'ordre du jour de Syriza

27.01.2015Six femmes sur 40 ministres, ministres adjoints et secrétaires, soit à peine plus de 15%. C'est sûrement l'une des répartitions les plus calamiteuses en matière de parité dans l'Union européenne. Pourrait beaucoup mieux faire. La composition du nouveau gouvernement grec d'Alexis Tsipras est marquée par la réduction du nombre des ministères et… de femmes. Au total une dizaine de ministres de plein exercice, dont quatre super-ministères, et parmi eux pas une seule femme… Pour un gouvernement de gauche qui fait rêver celles et ceux qui veulent changer la politique sur le vieux continent, c'est là un bien mauvais signe.

Faire travailler plus de femmes est "bon pour les affaires" selon la patronne des LLoyd's

26.01.2015Inga Beale est une des rares femmes à avoir eu l'honneur de participer au Forum économique mondial de Davos cette année où les femmes ne représentaient que 17% des participants, le reflet "de ce qui se passe dans la communauté du business" selon elle. Elle est aussi à la tête des Lloyd's de Londres, monument du secteur des assurances depuis 2013, avec seulement 4% de femmes aux postes de responsabilités. Pour cette 45e édition du Forum, le sujet de l'égalité homme-femme a été davantage évoqué. Les organisateurs ont organisé un débat sur la "dividende" de la diversité", abordant entre autres les conséquences du sous-emploi des femmes. Pour Inga Beale, la parité n'est en effet pas seulement un idéal de société, mais a aussi des justifications économiques. "Les secteurs d'activité où il y a le plus de diversité dans l'encadrement et au conseil d'administration ont de meilleurs résultats" a déclaré la quinquagénaire, entrée dans le secteur des assurances en 1982. "Il y a toute une population dans laquelle nous devons puiser. Les économistes ont étudié cette population délaissée et estiment que le PIB des Etats-Unis augmenterait de 5 pour cent si elle était employée. Et dans d'autres pays, ce serait encore plus fort", a t-elle ajouté.

Liban: les domestiques étrangères veulent se syndiquer

26.01.2015Les employées de maison étrangères au Liban se sont réunies le 25 janvier afin de lancer leur syndicat et de faire valoir leurs droits. "Nous voulons être traitées comme des êtres humains, de vrais travailleurs. Avec ce syndicat je ne me sentirai plus seule face aux abus", a déclaré à l'AFP Leticia, une Philippine battue et violée par son employeur. Ce sont comme elle, plus de 200 Ethiopiennes, Srilankaises, Bangladeshies et autres qui ont participé à cette réunion. Mais le ministère du travail, Sejaan Azzi a rappelé que "la loi libanaise interdit aux étrangers  de créer un syndicat", tout en assurant que "de nouvelles lois sont nécessaires pour améliorer la situation des employées de maison" qui seraient environ 250 000 au Liban. "Il y a des employeurs qui enferment les domestiques dans leur chambre, d'autres qui ne les paient pas pendant des mois, ne leur donnent pas un jour de congé ou les font travailler de 06H00 du matin jusqu'à minuit", souligne Gemma, 48 ans, dont le salaire est de 150 dollars par mois. Le Liban est souvent critiqué par les défenseurs des droits de l'homme en raison du traitement dégradants subi par celles qu'on appelle parfois "servantes". L'ONG Human Rights Watch avait révélé en 2008 qu'une employée de maison se suicidait par semaine au Liban. En 2014 l'ONG a également rapporté que les autorités libanaises ne renouvelaient plus les papiers d'enfants nées de migrantes étrangères et les faisaient expulser sans leurs mères. 

Mort du roi Abdallah: "un grand défenseur des femmes" pour Christine Lagarde

26.01.2015La directrice du Fond Monétaire International (FMI) Christine Lagarde, a rendu hommage au roi Abdallah d'Arabie Saoudite dont la mort a été annoncée le 23 janvier. Selon elle, il était "un grand dirigeant" mais aussi un défenseur de la cause féminine. "Il a mis en place beaucoup de réformes dans son pays. Et d'une façon très discrète, il était un grand défenseur des femmes." a t-elle déclaré. Une déclaration plutôt surprenante, dans le seul pays du monde où les femmes n'ont pas le droit de conduire, où elles ne peuvent voyager, étudier sans l'autorisation de leur tuteur, et où divorcer sans l'accord de leur mari est très difficile. Les droits des femmes en Arabie Saoudite ont progressé de façon très minime. Le Parlement compte 20% de femmes aujourd'hui et les femmes devraient avoir le droit de voter et de se présenter aux municipales en 2015. Le roi Abdallah avait en effet déclaré en 2011: "Parce que nous nous refusons à marginaliser les femmes dans la société (…) nous avons décidé, d'associer les femmes dans le conseil de la Choura en qualité de membres à compter de la prochaines législature. Les femmes pourront également se présenter aux élections municipales pour lesquelles elles disposeront du droit de vote"

Forum économique mondial de Davos: encore trop peu de femmes

24.01.2015Sur 2633 personnes invitées au Forum économique mondial qui se déroule chaque année en Suisse, seules 365 sont des femmes cette année. Ce sont à nouveau plus de 80% d'hommes qui discutent jusqu'au 24 janvier 2015 du changement climatique, des inégalités de richesses et autres. Une réalité dépeinte avec humour en 2012 par l'artiste Fernando Morales de la Cruz dans un poster où il avait décidé d'inverser les rôles, en représentant 18 femmes de Davos avec seulement 4 hommes. L'année dernière, la France se plaçait 3e des pays avec le plus de femmes au forum (23,5%), juste derrière le Canada (23,9%) et la Turquie (27,5%). Cette année l'effort de féminisation a été porté par l'Autriche avec 3 des 8 membres de sa délégation qui sont des femmes. "Malheureusement le taux de participation des femmes à Davos est le reflet de leur leadership mondial", regrette Saadia Zahidi, qui dirige le groupe Femmes dirigeantes et Parité hommes-femmes au sein du Forum et qui en 2011 avait même tenté d'imposer aux entreprises participantes d'être représentées au moins par une femme pour quatre hommes. Mais comme le soulignait le Guardian, sur 500 entreprises les plus riches du monde, reflet des participants du forum, seules 23 sont dirigées par des femmes. Les FEMEN se sont en tout cas invitées à ce qu'elles appellent "le traditionnel rendez-vous mafieux des mâles les plus riches" en posant la question: "Pas de pénis, pas d'argent?". Une question sur les inégalités posée par l'ONG américaine Action Aid. Selon leur dernier rapport, les salaires des femmes inférieurs à ceux des hommes et autres disparités liées au genre, coûteraient environ 9000 milliards de dollars dans le monde chaque année. 

Zanny Minton Beddoes, une femme pour diriger "The Economist"

23.01.2015Elle sera donc la première femme à diriger l'hebdomadaire britannique à audience mondiale qu'est devenu The Economist en 171 ans de parution. Elle succède à John Micklethwait, qui a dirigé le journal durant neuf ans. Après une formation d'économiste et un passage au Fonds monétaire international (FMI) Zanny Minton Beddoes avait rejoint la rédaction de The Economist voilà 20 ans. Elle était jusque là la rédactrice en chef du service économique et de la finance, crucial pour le journal, et est connue pour son franc parler. En juin 2013, elle avait ainsi tancer l'Allemagne  et appeler Angela Merkel "à assumer sa responsabilité à l'égard de l'Europe toute entière et à cesser de se voir en "grande Suisse" neutre et prospère". Il reste à espérer qu'elle ne connaîtra pas le même sort que Natalie Nougayrède, première patronne éphémère du "Monde", en 2013, ou de Jill Abramson, directrice de la rédaction du New York Times, remerciée brutalement en mai 2014. En août dernier, Michèle Léridon a également été la première femme nommée à la tête de l'information de la gigantes AFP (Agence france presse).

Des dizaines de milliers de manifestants anti avortement à Washington

23.01.2015Des dizaines de milliers de manifestants, souvent jeunes et catholiques, ont manifesté jeudi 22 janvier à Washington avec le soutien du pape François pour la traditionnelle "Marche pour la vie" contre l'avortement, dont le droit a néanmoins été réaffirmé le même jour par Barack Obama. "Chaque vie est un don", a tweeté jeudi le pape sur son compte @pontifex avec le hashtag #marchforlife, la "Marche pour la vie" qui dénonce chaque année en janvier aux Etats-Unis la légalisation de l'avortement il y a 42 ans par la Cour suprême, en 1973. Le pape qui effectuera une visite aux Etats-Unis en septembre 2015, avait déjà apporté l'an dernier son soutien à ce rassemblement sur le Mall, au centre de la capitale américaine, qui précède traditionnellement une marche vers le bâtiment à colonnes de la plus haute juridiction du pays. Au même moment, le président américain Barack Obama réaffirmait son soutien à la légalisation de l'avortement, une "décision qui protège le droit d'une femme à faire ses propres choix pour son corps et sa santé", tandis que la Chambre des représentants à majorité conservatrice républicaine adoptait une proposition de loi visant à rendre permanente l'interdiction de tout financement fédéral pour des assurances santé incluant l'avortement, texte symbolique qui a peu de chance d'être adopté par le Sénat où les démocrates ont une minorité de blocage. La Maison Blanche a brandi la menace d'un veto présidentiel. L'avortement reste une question très sensible aux Etats-Unis , où les "pro-life" - les anti-avortements - cherchent par tous les moyens, au niveau local comme national, de restreindre l'accès à l'opération.

Retraites : les Françaises perçoivent 26% de moins que les hommes

23.01.2015Les femmes ont perçu des pensions inférieures de 26% à celles des hommes en 2012, selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES). En moyenne, avec 967 euros bruts par mois, la pension de droit direct des femmes est 40% inférieure à celle des hommes (1.610 euros) mais cet écart se réduit à 26% avec la prise en compte des avantages accessoires, de la réversion et du minimum vieillesse. Ces chiffres s'expliquent par des carrières généralement moins favorables et moins complètes pour les femmes que pour les hommes, relève l'étude. Par ailleurs, les femmes sont plus nombreuses dans les tranches d'âges élevées et les pensions des femmes âgées bien plus faibles que celles des hommes. Les chiffres évoluent en effet au fil des générations. Les politiques visant à permettre de concilier vie professionnelle et vie familiale mais aussi le renforcement des qualifications des femmes et leur présence accrue sur le marché du travail réduisent les écarts. Ainsi, d'après la DREES, les femmes retraitées de 80 à 84 ans percevaient en 2012 une pension de droit direct inférieure de 49% à celle des hommes de leur génération, contre 36% pour les femmes de 65 à 69 ans. La durée moyenne des carrières des femmes de 85 ans ou plus est de 29 années contre 36 celles de 65 à 69 ans.

USA: Obama veut une loi sur l'égalité de salaire hommes-femmes

21.01.2015En 2011, selon l'OCDE, les Américains étaient en moyenne payés 17,8% de plus que les Américaines. En 2015, rien n'a vraiment changé. Le président Barack Obama a exhorté le Congrès américain à adopter une loi garantissant l'égalité de salaire entre hommes et femmes. "Rien n'aide davantage les familles à joindre les deux bouts qu'un meilleur salaire. C'est pourquoi ce Congrès doit encore adopter une loi garantissant qu'une femme soit payée comme un homme quand elle exerce les mêmes fonctions", a déclaré le président dans sur discours sur l'état de l'Union. Il s'est aussi engagé à agir pour mettre en place des congés-maternité et maladie payés, déplorant que les Etats-Unis soient le "seul pays industrialisé" dans le monde à ne pas garantir pleinement ces droits. Actuellement la loi américaine ne garantit que des congés-maternités non rémunérés.  "Vraiment, nous sommes en 2015. C'est le moment",  a ajouté Barack Obama, à propos de ces réformes. Il serait temps en effet. Il y a tout juste deux ans, le 21 janvier 2013, le président voulait déjà réformer la législation salariale jugée inefficace. 

Espagne: démantèlement d'un réseau de prostitution de mineures

21.01.2015Le ministère de l'Intérieur espagnol a annoncé qu'un réseau de prostitution de plus de 400 femmes dont des mineures a été démantelé en Espagne et que 29 personnes ont été arrêtées. Particularité de ce réseau, il offrait "à la carte" les jeunes femmes. Le réseau avait en effet crée un "book" photographique pour les choisir. Les trafiquants recrutaient selon le ministère, des jeunes de 14 à 17 ans dans un collège, des discothèques de la région de Murcie (sud) ou à travers des annonces sur internet, pour qu'elles se prostituent dans des appartements ou à domicile. Trois femmes dirigeaient ce réseau, avec l'aide de deux compagnons de celles-ci, et disposaient chacune d'un appartement où elles prostituaient les jeunes filles. Pour "recruter", elles profitaient d'annonces qu'affichaient les mineures cherchant du travail comme serveuses, gardes d'enfants ou femmes de ménage pour leur proposer d'être masseuses.
  • precedente
  • une
  • une
  • une
  • une
  • une
  • une
  • suivante

A retrouver

Ressources

Quand la télé parle des femmes...

quiz

Recherche

Rejoignez la communauté !

 
TV5MONDE+ DOCUMENTAIRE

Les Terriens et Terriennes nous ont écrit

Ecrivez-nous !

Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...
Imprimer cette page
Envoyer cette page