menu.title
Imprimer
envoyer à un ami

Accueil

Accueil

A la une

En bref

L'Eglise de France se mobilise à la veille du 40ème anniversaire de la loi Veil

22.11.2014L'Eglise de France, par la voix d'un évêque, dénonce le 22 novembre "une banalisation sans précédent" de l'avortement, à quelques jours de l'examen à l'Assemblée nationale d'une proposition de résolution réaffirmant "le droit fondamental" à l'interruption volontaire de grossesse (IVG). La députée PS Catherine Coutelle a déposé en ce sens un texte qui a reçu l'approbation de tous les présidents de groupe à l'Assemblée, dont Christian Jacob (UMP) et Philippe Vigier (UDI), et doit être discuté mercredi 26 novembre, 40 ans après l'ouverture des débats sur la loi Veil. "Cette surenchère pour imposer l'avortement comme un acte médical banal au service de la liberté des femmes dit la difficulté à fonder de manière solide ce +droit fondamental+", écrit dans une déclaration à l'AFP Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble et président d'un groupe de travail sur l'avortement au sein de la Conférence des évêques de France (CEF). "Un droit humain peut-il reposer sur la négation du droit à la vie d'autres êtres humains au tout début de leur existence et de leur croissance? Nous sommes tous passés par le stade embryonnaire, l'aurions-nous oublié?", ajoute l'évêque.

Shukria Barakzaï, l'élue afghane miraculée jure de continuer le combat pour les femmes

22.11.2014Miraculée d'un puissant attentat la visant dimanche 16 novembre à Kaboul, alors qu’elle se rendait au parlement dans son véhicule blindé et qu’un kamikaze à bord d'une voiture piégée est arrivé et s'est fait exploser, la députée Shukria Barakzaï, 41 ans, a juré quelques jours après depuis son lit d'hôpital, dans un entretien avec l’AFP, de reprendre son combat pour les droits des femmes en Afghanistan et contre les attentats au quotidien. Près d'une semaine après l'attaque, qui a fait trois morts, la députée parle d'une voix encore faible, mais sa détermination semble intacte. "J'attends de guérir et puis je vais continuer (le travail). Et cette fois, je vais travailler encore plus dur", jure-t-elle en ajoutant qu'elle doit encore rester quelques jours hospitalisée pour une brûlure sérieuse à la main gauche. Depuis l'époque des talibans (1996-2001), durant laquelle elle dirigeait une école clandestine pour filles, Shukria Barakzaï n'a jamais baissé les bras dans sa lutte pour la cause des femmes en Afghanistan.

Premiers pas à l'ONU pour interdire le mariage des fillettes

22.11.2014Les Nations unies ont fait le 21 novembre un premier pas vers l'adoption de la première résolution appelant les gouvernements à interdireles mariages des enfants . Quelques 15 millions de fillettes sont mariées chaque année dans le monde et plus de 700 millions de jeunes femmes sont mariées de force avant l'âge de 18 ans. D'ici 2050, si rien n'est fait pour inverser cette tendance, quelque 1,2 milliard de petites filles seront mariées de force, affirme l'ONG Girls not Brides. Le Niger, le Bangladesh et l'Inde sont les pays avec le taux de mariages d'enfants les plus élevés mais de telles coutumes sont également très répandues dans les communautés d'immigrés installés dans les pays développés, affirme l'association Plan. La résolution présentée par le Canada et la Zambie appellent les Etats à adopter des lois pour interdire les mariages des fillettes et lient cet état de fait à un problème de pauvreté et de développement. Cette mesure votée à l'unanimité par les membres de la commission des droits humains de l'Assemblée générale, doit être présentée le mois prochain au vote de l'Assemblée générale. La Grande-Bretagne, au nom d'une vingtaine de pays, a néanmoins déploré que la résolution ne s'attaque pas au problème du manque d'éducation sexuelle des jeunes.

Lammily, "femme normale" se veut l'anti-Barbie

22.11.2014Plus petite, brune, avec des formes anatomiques réalistes et même de la cellulite en option, la poupée Lammily, qui se veut l'anti-Barbie en reflétant la silhouette d'une jeune femme "normale", est bientôt disponible à la vente aux Etats-Unis. Un jeune graphiste de Pittsburgh (est), Nickolay Lamm, 26 ans, a créé la poupée qu'il commencera à expédier à ses acheteurs la semaine prochaine, pour montrer qu'"être une femme normale, c'est beau", comme l'affirme le slogan de son produit. Le jeune graphiste avait au départ réalisé par ordinateur une simulation de poupée reflétant les mensurations moyennes d'une jeune femme de 19 ans --163,3 cm, 68 kg et 85 cm de tour de poitrine-- constatées par les statistiques de l'agence fédérale des CDC (Centre de Prévention des maladies). Comme les gens demandaient où acheter cette poupée, le jeune graphiste a alors lancé un appel aux dons sur un site de financement participatif, pour la faire fabriquer. Le jeune créateur a pour projet la création de poupées reflétant d'autres origines ou morphologies, des poupées masculines et des poupées représentant des vedettes "modèles" pour les jeunes.

Une Tunisienne remporte le concours "Miss monde Muslimah"

22.11.2014Une informaticienne tunisienne, Fatma Ben Guefrache, a remporté le 21 novembre en Indonésie l'élection de "Miss monde Muslimah", présentée comme une riposte aux concours de beauté occidentaux. "Puisse Allah tout-puissant m'aider dans cette mission et libérer la Palestine, s'il vous plaît, s'il vous plaît, libérez la Palestine et le peuple syrien", a déclaré la gagnante de 25 ans, en pleurs, au moment de recevoir son prix, une montre en or et le petit pélerinage à La Mecque.  Les 18 finalistes ont défilé en robes scintillantes sur fond de temples anciens labellisés par l'Unesco, dans le plus grand pays musulman au monde.  Mais il ne s'agissait pas que d'une affaire de beauté. Elles devaient porter le voile et étaient jugées non seulement sur leur apparence mais aussi sur leur capacité à réciter les versets du Coran et leurs vues sur l'islam dans le monde moderne. Les épreuves finales étaient organisées près des temples hindouistes de Prambanan, un site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. C'est délibérément que les organisateurs ont choisi un site hindouiste: il s'agit de montrer la tolérance de l'islam envers les autres religions, ont-ils dit.

Les femmes à des postes de responsabilité seraient plus exposées à la dépression

21.11.2014Les femmes à des postes de responsabilité sont plus exposées à la dépression que leurs homologues masculins et que les femmes sans responsabilités. Selon une étude réalisée par l'université du Texas, les femmes qui sont à des postes qui leur permet d'embaucher, de licencier ou de donner des augmentations de salaire, souffrent de davantage de stress. L'étude a été réalisée auprès de 1.500 femmes âgées d'une quarantaine d'années et de 1.300 hommes du même âge de l'Etat du Wisconsin (nord). Les femmes à responsabilités présentent également davantage de symptômes de dépression que les femmes qui n'ont pas de responsabilités. Selon la professeure Tetyana Pudrovska, qui a dirigé l'étude, l'explication provient peut-être du fait que les femmes ayant des responsabilités sont mal jugées dès qu'il faut faire preuve d'autorité. Les hommes en revanche n'ont pas à affronter ce genre de stéréotypes négatifs.

Une vente d'écrits de femmes totalise plus de 1,1 million d'euros à Paris

20.11.2014Plus de 1.500 écrits de femmes, souveraines, artistes, écrivaines ou actrices, étaient proposés les 18 et 19 novembre lors d’une vente aux enchères à Paris qui a totalisé 1.133.000 euros avec des enchérisseurs du monde entier, du Brésil à la Roumanie, en passant par les Etats-Unis. Emporté 68.750 euros frais compris par un acheteur britannique, le document le plus rare est une lettre de Catherine d'Aragon (1487-1536), reine d'Angleterre et femme de Henry VIII, demandant au pape son soutien face à son mari qui voulait la répudier pour épouser Anne Boleyn.  Leur divorce ne sera pas reconnu par Rome et amènera Henry VIII à fonder l’Église anglicane. Une lettre de treize pages de la marquise de Sévigné (1626-1696), adressée à son ami le président de la Chambre des comptes de Montpellier, a été vendue 40.000 euros frais compris. Tandis qu’une lettre de Brigitte Bardot demandant à un directeur artistique de Philips de ne "sortir en aucun cas" le titre "Je t'aime moi non plus" enregistré avec Serge Gainsbourg, n’a été adjugée qu’à 4.875 euros. 

Un collectif féministe veut en finir avec les injures sexistes et homophobes

20.11.2014"Raclure de bidet", "falafel disgracieux" ou "péteur d'emmerdomètre". A l'invitation du collectif féministe Georgette Sand, des internautes ont imaginé des injures nouvelles pour "insulter sans discriminer" et en finir avec des préjugés sexistes, homophobes et racistes. Le palmarès a retenu une cinquantaine d'expressions. Le premier prix est allé à "loleur compulsif" mais on y trouve aussi "équation sans inconnue" ou encore "tête de litote". "On ne peut pas se passer des insultes, mais dans la plupart des sociétés, elles sont porteuses de stéréotypes » déclare Ophélie Latil» qui souhaite voir disparaître des injures comme "pédé" ou "pute", "toutes liées à la sexualité des personnes. La déconstruction des préjugés 'genrés' passe aussi par un véritable travail sur le langage. » Pour Dominique Lagorgette, linguiste spécialisée dans le discours transgressif, "l'idée est très bonne, car elle cherche à rendre sexy des insultes politiquement correctes", sans stigmatiser aucune minorité. Le collectif, né au printemps dernier, avait récemment dénoncé la "taxe rose" sur de nombreux produits plus chers pour les femmes que pour les hommes.

Miss Honduras et sa soeur tuées à quelques jours du concours Miss Monde

20.11.2014A quelques semaines de sa participation au concours Miss Monde à Londres, Maria José Alvarado, Miss Honduras en titre, a été tuée avec sa soeur par le fiancé de cette dernière, dans le pays qui connaît le plus fort taux d'homicides au monde avec 90,4 cas pour 100.000 habitants en 2012, selon l'ONU. Même si selon le Comité pour la défense des droits de l'homme (Codeh), les meurtres ont diminué de 10% cette année les assassinats de femmes ont encore augmenté. Les corps de Maria José, 19 ans, et de sa soeur Sofia Trinidad Hernandez, 23 ans, ont été retrouvés le  enterrés sur les berges du rio Aguagual, dans la localité d'Arada (ouest du Honduras), non loin du Guatemala, a annoncé la police, qui a placé en détention le petit ami de Sofia et un complice, soupçonnés du double meurtre. Les deux femmes avaient disparu le 13 novembre près de Santa Barbara, à 200 km au nord-ouest de Tegucigalpa. La police privilégie l'hypothèse d'un crime lié à la jalousie alors que Plutarco Ruiz, fiancé de Sofia, fêtait son anniversaire dans les environs de Santa Barbara. Ruiz aurait tué Sofia Trinidad d'une balle dans la tête après l'avoir vue danser avec un autre homme, puis aurait tué Maria José de deux balles dans le dos en s'enfuyant. Longue chevelure ondulée rousse, visage rond et souriant, Maria José, étudiante en informatique, devait prendre l'avion pour Londres ce 19 novembre pour participer au concours Miss Monde, le 14 décembre.

En Amérique latine, 28% des femmes ont été mères adolescentes, pauvres et indigènes surtout

19.11.2014Plus d'une femme sur quatre (28%) en Amérique latine est devenue mère avant d'avoir 20 ans, faisant de la région la deuxième au monde en termes de fécondité adolescente, derrière l'Afrique subsaharienne. L'Amérique latine est aussi la deuxième région au monde ayant le plus réduit la maternité adolescente, qui a diminué de 12,9% entre 2000 et 2010, alors que s'amélioraient les niveaux de santé et d'éducation, selon cette étude réalisée par la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (Cepal) organisme dépendant de l'Onu et dont le siège est à Santiago de Chili. Mais elle reste bien au-dessus du taux affiché par l'Europe occidentale (2%). Une évidence : la maternité chez les jeunes de 15 à 19 ans est un phénomène qui touche surtout les populations pauvres et indigènes. Au Brésil, au Panama et au Costa Rica, les grossesses chez les adolescentes sont deux fois plus nombreuses dans la population aborigène que dans la population métissée. Les grossesses à l'adolescence "entraînent la reproduction de la pauvreté entre les génération" et "menacent l'autonomie des femmes pour mener leurs projets de vie", a estimé la Commission, appelant notamment à faire de l'éducation sexuelle une priorité. Les pays avec le plus fort taux de mères adolescentes, entre 15 et 19 ans, sont le Nicaragua (19,9%), la République dominicaine (19,7%) et l'Equateur. Les pays les moins touchés par ce phénomène sont l'Uruguay (9,5%), le Costa Rica (11,1%) et le Pérou (11,5%).

L'acteur américain Bill Cosby réfute de "vieilles" plaintes de viols

17.11.2014L'acteur et producteur Bill Cosby, 77 ans, héros d'une série très populaire aux Etats-Unis dans les années 80 et 90, ne répondra pas aux "vieilles allégations sans fondement" de viols qu'il aurait perpétrés pendant des années. Bill Cosby, célèbre pour son rôle dans la série "Bill Cosby Show", où il interprétait un sympathique père de famille afro-américaine aisée vivant à New York, a été accusé ces dernières semaines de viols et agressions sexuelles auxquelles il a refusé de répondre, en secouant la tête à plusieurs reprises, alors qu'il était l'invité, pour un autre sujet, de la radio publique National Public Radio samedi 15 novembre. Le lendemain, dans une déclaration postée sur le site du comédien, son avocat John P. Schmitt a indiqué que son client ne réagirait pas à la vague d'accusations qui viennent de se faire jour. "Le fait qu'elles soient répétées ne les rend pas plus vraies. M. Cosby n'a pas l'intention de leur donner de la valeur en y répliquant", écrit l'avocat qui ajoute que le comédien "remercie ses fans pour tout leur soutien". Bill Cosby est au centre de l'attention des médias depuis qu'un comédien, Hannibal Buress, l'a qualifié de "violeur" lors d'un spectacle le mois dernier à Philadelphie (est), ville natale de l'acteur. Le Washington Post a publié voilà une semaine les accusations d'une actrice, Barbara Bowman, qui selon elle a été victime d'agressions sexuelles de la part de l'acteur quand elle était adolescente en 1985. 13 femmes ont lancé des accusations similaires et ont proposé d'apporter leurs témoignages.

Bangladesh : première marche, première "ever pride" des transgenres

17.11.2014L'événement est passé un peu inaperçu. Pourtant un millier de personnes ont participé le 10 novembre à la première marche des transgenres au Bangladesh, pays majoritairement musulman et conservateur, depuis que le gouvernement les a reconnus comme un troisième genre il y a un an. La circulation a été arrêtée dans les rues, habituellement très encombrées de Dacca pour laisser les manifestants transgenres, connu sous le nom de hijras au Bangladesh, défiler en chantant et dansant devant la foule. Les marcheurs, la plupart portant des saris colorés, avaient déployé un grand drapeau bangladais et des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : "les jours de stigmatisation, de discrimination et  dominés par la peur sont derrière nous". Le gouvernement de la Première ministre Sheikh Hasina avait décidé en novembre 2013 de reconnaitre les hijras comme un troisième genre, leur assurant leurs droits et les autorisant à s'identifier comme un genre spécifique sur leur passeport et sur tous les autres documents officiels. Selon le gouvernement, ils seraient près de 15.000 au Bangladesh, mais près de 500.000 selon des groupes de défense des droits de l'homme, sur une population d'environ 156 millions d'habitants. Signe de l'ouverture du gouvernement de Sheikh Hasina à la reconnaissance des droits des minorités, un magazine pour la commnauté LGBT a été lancé au début de l'année, sans rencontrer d'opposition.

Des parlementaires de différents pays lancent un "réseau" de lobbying pour l'abolition de la prostitution

14.11.2014Elles/ils veulent "sensibiliser et éclairer les opinions publiques et les gouvernements" sur la prostitution afin d'aboutir à son abolition. "Nous, parlementaires de différents pays, créons un réseau international et appelons la mobilisation et l'implication de nos gouvernements, des instances régionales, internationales et de l'ONU, pour l'abolition de la prostitution", affirment trois députés français, une sénatrice irlandaise, un député portugais, une député fédérale canadienne et un parlementaire du Royaume-Uni, dans leur appel, dit "du 13 novembre". Ils s'engagent également à "alerter les opinions publiques des réalités du système prostitutionnel". Ce mouvement a été lancé en marge d'un congrès organisé à Paris par la Coalition pour l'abolition de la prostitution (CAP international). Leur but: "sensibiliser et éclairer les opinions publiques et les gouvernements afin de faire vivre l'idéal abolitionniste et humaniste adopté par l'ONU en 1949" et "permettre aux millions de personnes dans le monde qui en sont victimes, majoritairement des femmes, de sortir du système prostitutionnel". Ce réseau de lobbying s'adressera dans un mois au secrétaire général des Nations unies et à Vera Jourova, la nouvelle commissaire européenne chargée des politiques "d'égalité" entre hommes et femmes. Dans leur appel, les parlementaires affirment que "le seul modèle ayant fait ses preuves est le modèle abolitionniste, qui vise à réduire la prostitution et à permettre aux personnes prostituées d'en sortir". En France,une proposition de loi a été adoptée par les députés en décembre 2013, prévoyant la pénalisation des clients de prostituées, le renforcement de la lutte contre le proxénétisme, une aide aux victimes et le développement d'alternatives à la prostitution, ainsi qu'une politique d'éducation et de prévention auprès des jeunes. Mais le Sénat français, qui doit aussi avaliser le texte ne l'a toujours pas mis à son ordre du jour.

Un contraceptif injectable à bas prix bientôt disponible dans 69 pays pauvres

14.11.2014Né d’une collaboration entre le laboratoire américain Pfizer, la Fondation Gates et la Children’s Investment Fund Foundation, ce contraceptif appelé Sayana Press pour un dollar par dose aux organismes d'aide, pourra être distribuer aux femmes de ces pays à un coût réduit ou gratuitement. L'initiative vise à étendre à grande échelle un programme pilote qui avait été lancé dans quelques pays africains. Ce contraceptif, qui empêche l'ovulation, est efficace pendant au moins treize semaines. Les doses de Sayana Press sont administrées par un système d'injection non-réutilisable, ce qui élimine le besoin de seringue et permet au personnel soignant d'injecter le contraceptif au domicile des femmes ou dans des endroits pratiques. Les effets secondaires potentiels mentionnés par Pfizer sont notamment une perte de densité osseuse. Plus de 200 millions de femmes dans les pays en développement souhaitant une contraception n'y ont pas accès. Selon le dernier rapport de Family Planning 2020, le nombre de femmes dans ces 69 pays ayant eu accès à la contraception a augmenté de 8,4 millions depuis 2012.

Selon l'Eglise mormone, son fondateur a eu entre 30 et 40 femmes

13.11.2014Cela pourrait s'intituler : l'union - maritale - fait la force. Considéré comme le prophète de l'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours (LDS), nom officiel de l'Eglise mormone, Joseph Smith (1805-1844) aurait ainsi "scellé", selon le mot mormon, des unions, pas toujours consommées, avec des femmes parfois déjà mariées et une jeune fille de 14 ans. Lui-même réticent, il aurait été à trois reprises enjoint par un ange de procéder à ces "mariages pluriels", rejetés ensuite par l'Eglise officielle en 1890. Selon le New York Times, qui consacre une analyse à ces révélations, c'est la première fois que l'Eglise mormone reconnaît et détaille les multiples mariages de son prophète, jusque-là présenté comme le mari fidèle de son épouse Emma. Selon Eric Hawkins, porte-parole de l'Eglise, la pratique de la polygamie par Joseph Smith était connue des plus érudits mais contestée au sein même de l'Eglise. En 1820, Joseph Smith, à 14 ans, affirmait avoir vu Dieu et Jésus-Christ lui confier la tâche de restaurer l'église des origines, avec l'aide du "Livre de Mormon". Persécutés, les Mormons se sont réfugiés dans l'Utah (ouest), où Salt Lake City est leur "capitale", et vivent aujourd'hui surtout dans l'ouest des Etats-Unis où ils ont entamé une immense généalogie du monde. Joseph Smith lui-même a été tué par une foule en colère alors qu'il était en prison et dans le même temps candidat à la présidence des Etats-Unis.

Maroc : mariée à son violeur, elle est agressée pour avoir demandé le divorce

12.11.2014Contrainte à épouser son violeur, Khaoula, 17 ans, a été agressée par son mari avec une lame de rasoir pour avoir demandé le divorce. Car "personne, après lui, ne devait épouser la jeune fille". Souffrant de multiples entailles au visage, sur les bras et les mains, Khaoula est hospitalisée, défigurée. En 2012, Amina Filali, mariée de force à son violeur à 16 ans, s'était suicidée. Un drame qui avait incité le Parlement à amender, en janvier 2014, l'article du code pénal qui permettait à un violeur d'échapper aux poursuites en épousant sa victime.

Au Maroc, l'âge légal du mariage est fixé à 18 ans depuis 2004. Pour l'heure, la loi n'autorise pas le mariage des mineures, mais elle ne l'interdit pas non plus. Elle l'entoure de dérogations, auxquelles s'adaptent les familles : 35 000 dérogations ont été accordées pour la seule année 2013.

Mali: des femmes violées portent plainte contre les jihadistes

12.11.2014Une centaine de femmes violées dans le nord du Mali par les jihadistes dépose une plainte groupée. La Fédération internationale des Droits de l'Homme, ainsi que d'autres associations maliennes, se sont constituées partie civile.

L’intervention militaire de janvier 2013 a libéré le nord du Mali, mais avant cela, pendant près d’un an, les combattants des différents groupes armés qui ont occupé ce territoire (rebelles touaregs du MNLA, islamistes d’Ansar Dine, du Mujao ou d’Aqmi) ont enlevé, violenté et violé, le plus souvent collectivement, des centaines de femmes.

Inde : les maquilleuses enfin autorisées à travailler sur les tournages à Bollywood

12.11.2014"Je suis très contente, car toutes les femmes qui veulent être maquilleuses pourront désormais trouver du travail... et en tirer la reconnaissance méritée," s'exclame Charu Khurana, maquilleuse et l'une des pétitionnaires qui avait déposé plainte pour discrimination. Le 10 novembre, la Cour suprême de l'Inde a mis fin à une interdiction de près de 60 ans : les maquilleuses n'avaient pas le droit d'exercer leur art à Bollywood, première industrie du cinéma au monde en nombre d'entrées, avec une production de plus de 300 titres par an.

Techniciennes, coiffeuses, actrices... Les femmes étaient présentes dans tous les corps de métier, à Bollywood, sauf le maquillage - une mesure censée protéger l'emploi des hommes (sic !) Les juges ont finalement mis fin à cette "violation absolue des valeurs et des normes constitutionnelles", après que plusieurs maquilleuses qualifiées s'étaient vu refuser leur carte professionnelle. Les maquilleuses autorisées à travailler Bollywood, c'est une chose, mais la Cour suprême a déclaré qu'elle allait désormais étudier les cas des industries du cinéma régionales, implantées à Kolkata, Bangalore, ou Hyderabad, qui bannissent encore les maquilleuses.
  • precedente
  • une
  • une
  • une
  • une
  • une
  • une
  • suivante

A retrouver

Ressources

Quand la télé parle des femmes...

quiz

Recherche

Rejoignez la communauté !

 
TV5MONDE+ DOCUMENTAIRE

Les Terriens et Terriennes nous ont écrit

Ecrivez-nous !

Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...
Imprimer
envoyer à un ami