menu.title
Accueil / Information / Terriennes / Quotas de femmes dans les entreprises : la valse hésitation de Angela Merkel
Imprimer
envoyer à un ami

Quotas de femmes dans les entreprises : la valse hésitation de Angela Merkel

Dossiers

Quotas de femmes dans les entreprises : la valse hésitation de Angela Merkel
Le jeudi 18 avril, à 15h38 GMT, les Allemandes pouvaient s’attrister d’avoir perdu une bataille : le Bundestag, la chambre basse du Parlement, rejetait l'introduction de quotas de femmes dans les conseils de surveillance des entreprises (40% à l’horizon 2020), présenté par le SPD et les Verts.  Quelques heures plus tard, elles gagnaient une semi victoire, en dépit des résistances affichées d’une femme, et pas n’importe laquelle, Angela Merkel.
Ursula von den Leyden, ministre du Travail et Angela Merkel, chancelière, puissantes femmes de l'Allemagne d'aujourd'hui, à la Une de la Süddeutsche Zeitung
19.04.2013Par Sylvie BraibantMalgré ses préventions affichées contre les combats féministes, la chancelière a fini par céder à  la colère de sa très populaire ministre de l’emploi, Ursula von der Leyen : la Cdu (Union des Chrétiens démocrates), parti de la dame de fer qui dirige l’Allemagne décidait de se soumettre à des de 30% quotas de femmes dans les conseils d’administration des entreprises à l’horizon 2020, et même d’en faire un thème de campagne affiché pour les élections générales de septembre 2013. Amère compensation : Angela Merkel a seulement obtenu que le seuil reste 10% en dessous de celui proposé par les sociaux-démocrates et les verte...

Comme le Royaume Uni de David Cameron, l’Allemagne a refusé farouchement de se plier aux directives européennes édictées par Viviane Reding, Commissaire européenne chargée entre autres de défendre la citoyenneté et les droits fondamentaux sur le vieux continent. La plupart des autres membres de l’Union se sont en revanche volontiers conformés à cette initiative même si son application reste hasardeuse et à géométrie très variable.

Les femmes qui n'aimaient pas les femmes


Margaret Thatcher, la dame de fer britannique détestait, entre autres, les féministes. Angela Merkel, surnommée aussi dame de fer pour ses intransigeances économiques. ne les porte pas beaucoup mieux dans son cœur. Ce n’est pas le moindre des paradoxes que dans ces deux pays qui virent naître les mouvements féministes, autour de la philosophe Mary Wollstonecraft en Angleterre et de l’enseignante Clara Zetkin en Allemagne on trouve les résistances les plus fortes au mouvement des femmes, portées par … des femmes.

Sur sa route inflexible, Angela Merkel se heurte donc à une autre politicienne, l’aristocrate chrétienne démocrate Ursula von den Leyden, médecin de profession, mère de quatre enfants, blonde et élégante, modèle de réussite féminine outre Rhin… La Süddeutsche Zeitung, l’un des quotidiens de référence en Allemagne, publié à Munich, ne s’y trompe pas : ce sont bien les femmes conservatrices, unies derrière leur cheftaine ministre de l’Emploi, qui ont fait front contre les dirigeants de la CDU, qui en ont presque avaler de travers après ce revirement.

Michael Fuchs, vice-président de la CDU, a estimé que "l'Etat n'a pas son mot à dire" dans la composition des conseils de surveillance, dans un entretien au quotidien économique Handelsblatt. Le revirement du parti est "incompréhensible", a renchéri Bertram Brossardt, président de la fédération de l'économie bavaroise, et représentant de la clientèle-type du parti. "Nous n'avons pas besoin de quota", a-t-il ronchonné...
"La CDU affiche un projet de quotas pour les femmes dans les entreprises , mais vote contre" Une sorte de "chercher l'erreur" à la Une du quotidien conservateur Die Welt, proche des chrétiens démocrates...
Ni oui ni non, bien au contraire

Dans un éditorial cinglant, Robert Rossmann constate : « cette semaine, nous aurons vécu une confrontation entre les deux femmes les plus puissantes d’Allemagne. (…/…) Et une chose est certaine : Merkel a perdu la bataille. Von der Leyen, la ministre, a lutté avec dureté,  finesse tout en prenant des risques. Jamais un membre du gouvernement n’était montée aussi effrontément à l’assaut de la chancelière – jusqu’à la faire céder. Et même si pour la CDU (le parti de Angela Merkel) l’introduction des quotas est avant tout un gadget d’écriture du programme électorale, pour l'Union européenne le changement de cap est un tournant énorme. »

C’est qu’en effet, le travail des Allemandes reste entaché d’une mauvaise image. Dans l’imaginaire collectif, les trois K sont encore prégnants : Kinder, Kirche, Küche (Enfants, Eglise, Cuisine). Une bonne mère ne saurait abandonner ses bambins et son foyer pour aller gagner sa vie. Du coup, celles qui se lancent dans une carrière n'enfantent pas. L'Allemagne est confrontée à l'un des plus faibles taux de natalité au monde avec huit naissances pour mille habitants...

Conformément à cette tendance, durant sa longue carrière politique d’Est en Ouest, Angela Merkel, mariée mais sans enfant, ne s’est jamais prévalue d’être une femme, comme le remarque Melissa Eddy,dans un très beau portrait de la chancelière pour le New York Times. « En dépit de la composition de son gouvernement, un tiers de femmes, elle n'a jamais ouvertement fait campagne pour l'égalité des sexes et n’a jamais mis sa position unique en modèle. Et elle a à plusieurs reprises rejeté les appels, y compris de l'Union européenne, exigeant des entreprises qu'elles admettent plus de femmes aux plus hauts niveaux de gestion. »

Si elle a plié, en partie, pour la première fois, c’est sans doute qu’elle sent, à l’approche du scrutin déterminant pour son avenir, que même en Allemagne, le vent tourne, et que les femmes aspirent à autre chose qu’aux trois K.

ALLEMAGNE

Chef de l'Etat :
Président fédéral : Joachim Gauck
Chancelière : Angela Merkel

Capitale : Berlin
Superficie : 357 022 km2²
Population : 82 329 800 habitants
Gentilé : Allemand, Allemande

Recherche

Rejoignez la communauté !

 
TV5MONDE+ DOCUMENTAIRE

Les Terriens et Terriennes nous ont écrit

Ecrivez-nous !

Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...
Accueil / Information / Terriennes / Quotas de femmes dans les entreprises : la valse hésitation de Angela Merkel
Imprimer
envoyer à un ami