menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer
envoyer à un ami

Céline Schoen

Le Bar de l'Europe

Emission du
Dimanche 23 Avril 2017

Céline Schoen

Céline Schoen, écrivaine et correspondante à Bruxelles du quotidien français "La Croix", vient de publier "L'Europe des citoyens". Ces citoyens qui expriment de plus en plus leurs doutes, voire leur désamour, à l'égard de l'Union.

Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.

MENU DE LA SEMAINE

Zoom:MENU DE LA SEMAINE
Au menu cette semaine, un millefeuille...


Notre invitée publie les nouvelles feuilles de route politiques pour l'Europe : il s'agit du sous-titre de son livre "L'Europe des citoyens". Pourquoi est-ce que ça ne marche plus, entre l'Europe et les citoyens ?

LA QUESTION SURPRISE

Zoom:LA QUESTION SURPRISE
Notre invitée a tiré une boule jaune et est tombée sur la question suivante :

- L'Europe est-elle un enjeu de la présidentielle française ?

Voici d'autres questions iconoclastes auxquelles elle a échappé :

- L'Europe est-elle comme une étoile qui brille mais qui est déjà morte ?
- Le Parlement européen est-il une assemblée de mafieux ?

BREVES DE COMPTOIR

"L'Union européenne n'a jamais vraiment pris en compte les citoyens. C'est une Union européenne qui est faite par des fonctionnaires, et les citoyens européens ont un peu de mal à retrouver leur place là-dedans."

"Ce genre de manifestations (en faveur de l'Europe, ndlr), il n'y en a pas seulement à Londres. Il y en a aussi dans d'autres capitales européennes, en tout cas à Bruxelles, à Berlin... Ce sont des choses que l'on voit fleurir tous les dimanches, et c'est un beau signe d'espoir."

"On pourrait assez concrètement imaginer de demander aux citoyens européens ce qu'ils attendent concrètement, aujourd'hui, à l'heure actuelle, de cette Union européenne. Qu'on fasse en sorte que ce ne soit pas systématiquement le monstre bureaucratique qui est sans cesse pointé du doigt par les populistes, et qu'on aille vers un modèle qui inclut ces citoyens le plus possible."

POUR ALLER PLUS LOIN...

Cheval de Troie dans les institutions européennes

Par Margot FellmannIl existe dans les tréfonds des institutions de l’Union européennes quelques fonctionnaires oubliés, les petites mains de l’administration, les attachés aux photocopieuses. Derrière une porte, l’un d’eux vient de cliquer sur « publier ». Dans quelques secondes, les intimes des institutions européennes recevront dans leur boîte mail le nouveau coup de plume des Grecques.

Ils forment un groupe de l’ombre. Les Grecques, des bas fonctionnaires comme ils se nomment eux-mêmes, ont décidé de prendre les armes contre les institutions pour lesquelles ils travaillent. Mais pour seules armes, ils ont leurs oreilles qui traînent et leur plume satirique. Ils dénoncent à grands coups de (presque) fictions les secrets, et racontent les coulisses. À travers les mots, on lit la tristesse ou l’indignation d’être les spectateurs impuissants de l’érosion d’un idéal européen. Car oui, ils pensent que l’Europe est malade, et préconisent un remède : en rire.

Mais qui sont-ils ? Seules quelques personnes partagent ce secret, des journalistes ou des sympathisants. Finalement est-ce bien important de savoir qui se cache derrière la signature des Grecques ? Car ils incarnent un combat bien plus large, celui de tous les citoyens qui veulent encore croire aux valeurs de l’Europe. Alors, si la curiosité ou l’humour permettent d’interpeller les eurocrates, de faire sortir de l’ombre les plus complexes des négociations et de rendre l’Union européenne à ses citoyens… le cheval de Troie des Grecques aura bien réussi son coup.
Nouvelle publication
Céline Schoen et Jean Comte, journalistes à Bruxelles, ont imaginé une fable européenne qui a été publiée par les Grecques. Inspiré de l’œuvre de Saint-Exupéry, « S’il vous plaît… drafte-moi une directive ! » va piquer l’ego d’un certain président de la Commission européenne. Pas besoin de donner de nom. Tous reconnaîtront Jean-Claude Juncker dès les premiers mots. Le héros, le Petit Prince, rencontre cet eurocrate, tout seul et perdu sur l’astéroïde E28, métaphore d’une Europe vidée de sa vocation démocratique. « Le Petit Prince resta pensif quelques instants. Il ne comprenait pas grand-chose à cette histoire de directive et de subsidiarité. "Pas étonnant qu’il vive seul sur sa planète", se dit-il. » Conte d’une fin annoncée de l’Union européenne, ce texte est à lire sur : http://lesgrecques.blogspot.fr/

CARTE D'IDENTITE

* Correspondante de "La Croix" à Bruxelles
* Spécialiste de l'Europe
* Écrivaine
* Née à Strasbourg

SON DERNIER LIVRE

SON DERNIER LIVRE
(cliquer sur l'image pour accéder à la description de l'ouvrage)
Imprimer
envoyer à un ami