menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer
envoyer à un ami

Claude Rolin

Le Bar de l'Europe

Emission du
Dimanche 6 Mars 2016

Claude Rolin

Le député européen Claude Rolin, ex-syndicaliste, connaît bien le marché de l'emploi. Les réfugiés qui arrivent en Europe viennent-ils manger notre pain, comme certains citoyens le craignent ? Sont-ils une chance ou une menace pour notre économie ?

media_precedent
    media_suivant

    MENU DE LA SEMAINE

    Zoom:MENU DE LA SEMAINE
    Au menu cette semaine, du pain…


    Beaucoup de citoyens craignent que tous ces réfugiés qui arrivent en Europe ne viennent manger leur pain... Crainte justifiée ou non ?

    LA QUESTION SURPRISE

    Zoom:LA QUESTION SURPRISE
    Notre invité a tiré une boule orange et est tombé sur la question suivante :

    - Syndicaliste et membre du PPE... Vous êtes de gauche ou de droite ?

    Voici d'autres questions iconoclastes auxquelles il a échappé :

    - Vous êtes le José Bové belge ?
    - Seriez-vous prêt à accueillir un réfugié chez vous ?

    BREVES DE COMPTOIR

    À propos des réfugiés : "Je ne dis pas qu'ils peuvent intégrer le marché de l'emploi, mais qu'ils doivent le faire. (...) Il faut qu'ils puissent rentrer chez eux (après la guerre, ndlr) avec une expérience supplémentaire qui pourra permettre de rééquilibrer le développement économique de leur pays. Et quand ils sont chez nous, ils peuvent contribuer aussi à l'économie de notre pays."

    "Ce n'est pas l'arrivée de migrants qui risque de faire éclater l'Union européenne, mais l'absence de cohésion dans les réponses européennes que nous donnons à cette problématique."

    "Je souhaite que le Royaume-Uni reste dans l'UE. Mais aujourd'hui, pour des raisons de petite politique intérieure, M. Cameron met en danger le projet européen et fait un chantage. Je trouve que nous ne devrions jamais répondre positivement à un chantage, quel qu'il soit."

    CARTE D'IDENTITE

    * Député européen (groupe PPE)
    * Ex-syndicaliste
    * Ex-ouvrier forestier
    * Né à Charleroi (Belgique)
    Et en partenariat avec La Libre Belgique.
    Imprimer
    envoyer à un ami