menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer
envoyer à un ami

Alexandre del Valle

Le Bar de l'Europe

Emission du
Dimanche 24 Janvier 2016

Alexandre del Valle

Alexandre del Valle est politologue et spécialiste du Moyen-Orient. Sa tête de Turc ? Le président Erdogan qu'il accuse de vouloir établir un grand Califat, pas très différent de celui du groupe "Etat islamique". Excessif, Alexandre del Valle ?

media_precedent
    media_suivant

    MENU DE LA SEMAINE

    Zoom:MENU DE LA SEMAINE
    Au menu cette semaine, un café turc…


    Cela n'est un secret pour personne : notre invité a fait du président Erdogan sa tête de Turc... Pourquoi l'estime-t-il dangereux pour le Moyen-Orient et pour l'Europe ?

    LA QUESTION SURPRISE

    Zoom:LA QUESTION SURPRISE
    Notre invité a tiré une boule rose et est tombé sur la question suivante :

    - Si vous deviez parier, la Turquie membre de l'Union européenne c'est pour 2020, 2025 ou jamais ?

    Voici d'autres questions iconoclastes auxquelles il a échappé :

    - Printemps arabes : échec ou réussite ?
    - Si vous deviez parier, la Syrie sans Assad c'est pour 2020, 2050 ou jamais ?
    - Hitler, un exemple pour Erdogan ?

    BREVES DE COMPTOIR

    Concernant Recep Tayyip Erdogan : "Son but est de démanteler les valeurs du kémalisme, la laïcité... Toutes ces valeurs qui ont fait que la Turquie a été intéressante pour de nombreux Européens et a été présentée comme naturellement éligible pour être membre de l'Union européenne.

    Sur les rapports entre le président turc et les Kurdes : "Si l'on se met à la place du sultan Erdogan, quelque part, c'est logique. Les Kurdes représentent une grande partie de la Turquie, surtout dans l'Est. C'est un phénomène séparatiste qui peut, un jour, détruire la Turquie dans ses frontières actuelles.

    Au sujet d'une potentielle adhésion de la Turquie à l'U.E. : "Rien que l'occupation illégale de Chypre du Nord, soit 37 % de l'île de Chypre, bloque à elle seule huit, neuf voire dix chapitres de l'acquis communautaire. C'est purement juridique ! La Turquie veut le beurre et l'argent du beurre : rentrer dans l'Union européenne, mais refuser l'existence d'un de ses membres... Voilà un pays qui veut entrer dans un club et qui dit : 'je suis contre les frontières avec le membre grec du club et je nie carrément l'existence du gouvernement d'un autre membre de ce club qui est la République de Chypre'.

    CARTE D'IDENTITE

    * Politologue et essayiste
    * Spécialiste du Moyen-Orient
    * Né à Perpignan (France)

    SON LIVRE

    SON LIVRE
    (cliquer sur l'image pour accéder à la description de l'ouvrage)
    Et en partenariat avec La Libre Belgique.
    Imprimer
    envoyer à un ami