menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer
envoyer à un ami

Inge Graessle

Le Bar de l'Europe

Emission du
Dimanche 15 Février 2015

Inge Graessle

Inge Graessle, eurodéputée allemande et amie d'Angela Merkel, ne compte pas faire de cadeaux aux Grecs...

media_precedent
    media_suivant

    MENU DE LA SEMAINE

    Zoom:MENU DE LA SEMAINE
    Au menu cette semaine, des olives grecques...


    Notre invitée sait-elle que dans la Grèce antique, les olives étaient considérées comme sacrées ? Elles étaient ainsi offertes à des divinités, comme Athéna. Les Grecs auraient-ils aujourd'hui intérêt à en offrir à la déesse Angela ? On a l'impression que les Allemands n'ont pas envie de faire de cadeau à la Grèce...

    LA QUESTION SURPRISE

    Zoom:LA QUESTION SURPRISE
    Notre invitée a tiré une boule bleue et est tombée sur la question suivante :

    - Avec qui aimeriez-vous dîner : Alexis Tsipras, Marine Le Pen, George Clooney ?

    Voici quelques autres questions iconoclastes auxquelles elle a échappé :

    - Quel pays européen mériterait, selon vous, un bonnet d'âne ?
    - L'Allemagne est-elle le bouc émissaire de l'Europe ?

    BREVES DE COMPTOIR

    "On ne va pas renégocier ce qu'on a déjà négocié avec la Grèce et avec d'autres donateurs. Ce n'est pas si facile que l'imagine le nouveau gouvernement."

    "Nous, nous croyons à l'investissement privé. Nous voulons que la Grèce investisse dans la croissance. Et toutes les mesures mises sur la table n'investissent pas dans la croissance mais n'investissent que dans plus de dette grecque."

    "L'OCDE dit que la Grèce est le pays qui réforme le plus, je crois qu'il y a des choses qui vont dans la très bonne direction. Il y a des effets, mais Syriza les nie parce qu'elle voulait juste gagner les élections, et maintenant elle croit qu'elle peut s'imposer. Ce n'est pas le cas."

    "La Grèce n'est pas fiable, c'est ce qu'elle montre tous les jours, c'est ça le drame."

    A propos de la nouvelle Europe que souhaite Syriza : "Cette Europe-là où les autres paient pour soi-même, nous on la refuse."

    Pour aller plus loin...

    Zoom:Pour aller plus loin...
    (cc/Pixabay/Romi)

    Paul Germain pris en flagrant délit de mensonge ?

    15.02.2015
    "Etes-vous sûr que ces olives-là viennent vraiment de Grèce ou bien viennent-elles d'ailleurs ?", interroge Inge Graessle au début de l'interview. "Oh, de la Grèce, certain", répond, catégorique, Paul Germain...

    Eh non ! Ces olives "à la grecque" n'était pas grecques, mais marocaines. Car contrairement à la Feta ou à certaines huiles d'olives, les olives "à la grecque", c'est-à-dire des olives riches en matière grasse et conservées par le sel, ne bénéficient d'aucune AOP ou IGP.

    AO... quoi ? Pour s'en sortir, voici un petit précis de vocabulaire européen : 

    AOP pour Appelation d'origine protégée. Créée en 1992, cette dénomination européenne s'applique à des produits "dont la production, la transformation et l'élaboration doivent avoir lieu dans une aire géographique déterminée avec un savoir-faire reconnu et constaté". Avant cela, beaucoup de pays possédaient déjà leur propre appellation. Dans le cas de la France ou de la Belgique par exemple, il s'agit de l'AOC, pour Appellation d'origine contrôlée. 

    IGP pour Indication géographique protégée. Cette protection "désigne des produits agricoles et des denrées alimentaires étroitement liés à une zone géographique, dans laquelle se déroule au moins leur production, leur transformation ou leur élaboration.". Elle date aussi de 1992.

    Et du côté de l'olive ?
    Parmi toutes les appellations qu'elle possède, la Grèce compte 14 AOP et 11 IGP pour ses huiles d'olive.
    La Feta, mise à l'honneur dans notre précédente émission, elle, est protégée depuis 2002.

    CARTE D'IDENTITE

    * députée européenne
    * membre de la CDU
    * docteur ès lettres 
    * née à Heidenheim (Allemagne)
    Et en partenariat avec La Libre Belgique.
    Imprimer
    envoyer à un ami