menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Fred Mawet

Le Bar de l'Europe

Emission du
Dimanche 18 Mai 2014

Fred Mawet

Fred Mawet est directrice du Ciré, un centre qui travaille sur la problématique de l'immigration. Sujet délicat dans une Europe tentée par le repli sur soi... 

media_precedent
    media_suivant

    MENU DE LA SEMAINE

    Au menu cette semaine, un Petit Suisse.


    Les Suisses ont posé une question que beaucoup se posent en Europe aujourd'hui : faut-il limiter l'immigration de masse, y compris l'immigration intra-européenne (voir notre émission du 2 mars 2014 avec Roberto Balzaretti) ? Comment notre invitée explique-t-elle ce repli sur soi, qui va aussi probablement se manifester lors du prochain scrutin européen, le 25 mai ?

    LA QUESTION VIDEO

    La question de la semaine est posée par un citoyen engagé : Philippe Gilliot.

    "On s'est rencontré il y a peu de temps, à l'occasion d'une conférence que j'organisais sur les problématiques des politiques migratoires, et pour laquelle tu avais accepté mon invitation. A cette occasion, je n'ai malheureusement pas eu le temps de te poser une question qui me brulait les lèvres. Tout comme toi, je suis contre la détention des migrants en centres fermés. C'est une situation malheureuse, tu le sais mieux que moi. Dans ton memorandum, tu l'évoques. Tu te positionnes clairement par rapport à cette problématique : tu dis que tu es contre. Par contre, dans les recommandations, tu ne dis pas clairement qu'il faut fermer tous les centres fermés en Belgique, ni d'ailleurs dans les autres pays d'Europe. Alors, la question est la suivante : pourquoi ne pas l'inscrire clairement dans tes recommandations, et si ça se l'était, comment ferais-tu pour caser tout ce petit monde ?  "

    BREVES DE COMPTOIR

    "Ce qui est tout à fait paradoxal, c'est que les Suisses ont dit 'stop' surtout dans les cantons dans lesquels il y avait le moins d'immigrés. On peut vraiment se demander ce qui, finalement, attise cette peur. Je pense qu'elle est en bonne partie symbolique."

    "On essayerait de fermer totalement les frontières, y compris intra-européennes, qu'on aurait encore rien réglé. Le problème c'est que les biens et les capitaux circulent. Ce qu'il faut réguler, c'est l'économie et le marché du travail."

    "Il ne faut pas enfermer (les clandestins), c'est inacceptable. Après, les solutions ne sont pas simples à trouver. Mais le problème n'est pas cette immigration : les centres fermés sont symboliques, ils enferment finalement très peu de personnes et ils n'expulsent qu'une partie des gens qu'ils enferment. Je ne pense que ce serait un problème de supprimer les centres fermés."
    Imprimer cette page
    Envoyer cette page