menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Samuele Furfari

Le Bar de l'Europe

Emission du
Dimanche 4 Mai 2014

Samuele Furfari

Samuele Furfari est professeur de géopolitique de l'énergie à l'Université Libre de Bruxelles. La question de l'indépendance énergétique de l'Europe se pose d'une manière aigüe depuis la crise ukrainienne. L'Europe doit-elle apprendre à se passer du gaz russe? Doit-elle investir dans le renouvelable ? Dans le gaz de schiste ? Ou revenir au charbon ? 

media_precedent
    media_suivant

    MENU DE LA SEMAINE

    Au menu cette semaine, un verre d'eau gazeuse.



    Le gaz, le charbon, le pétrole... toutes ces énergies polluantes, responsables du réchauffement climatique, passionnent et semblent enthousiasmer notre invité. 

    LA QUESTION VIDEO

    La question de la semaine est posée par Nina Bachkatov, professeur de sciences politiques et éditrice du site internet Inside Russia & Eurasia.

    "Il existe actuellement un engouement pour le gaz et l'huile de schiste. Selon vous, quels sont les rôles respectifs, dans cet engouement, de la réalité scientifique, de la spéculation géopolitique et du travail des lobbies qui sont largement financés afin de promouvoir son exploitation, notamment sur le sol européen ? "

    BREVES DE COMPTOIR

    "Il faut avoir les pieds sur terre : 20 % de l'énergie qui est renouvelable, cela veut dire que 80 % ne l'est pas."

    "Le gros avantage du charbon, c'est qu'il n'y a pas de problème géopolitique."

    A propos de la pollution engendrée par la fracturation hydraulique : "Ça, c'est ce que l'on raconte en Europe. Si vous allez dans le reste du monde, personne ne se préoccupe de cela, parce que les gaz de schiste sont une réalité économique."

    CARTE D'IDENTITE

    * Géopoliticien de l'énergie
    * Maître de conférence à l'Université Libre de Bruxelles
    * Né à Charleroi (Belgique)

    SON DERNIER LIVRE

    SON DERNIER LIVRE
    (cliquer sur l'image pour accéder à la description de l'ouvrage)
    Et en partenariat avec La Libre Belgique.
    Imprimer cette page
    Envoyer cette page