menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Guy Verhofstadt

Le Bar de l'Europe

Emission du
Samedi 7 Septembre 2013

Guy Verhofstadt

Guy Verhofstadt est député européen et ex-premier ministre en Belgique. Il est désespéré de constater qu'à la veille d'une probable action militaire contre Damas menée par Washington et soutenue par la France, on entend si peu l'Europe...

media_precedent
    media_suivant

    MENU DE LA SEMAINE

    Sur le Bar cette semaine, des raisins! Guy Verhofstadt possède en Italie un petit vignoble et la première récolte devrait être bientôt mise en bouteilles...






    LA QUESTION VIDEO

    La question de la semaine est posée par Claude Moniquet, expert en terrorisme et directeur d’un centre d’études stratégiques (ESISC).

    L’affaire Snowden, l’affaire PRISM, suscite chez moi trois réflexions et me font poser une question.
     
    Premièrement, Monsieur Snowden est en définitive un voleur qui a dérobé des dizaines de milliers de documents confidentiels et  les a rendus public sans autorisations. Il a donc violé les engagements secrets qu’il avait librement signés. Comment le Parlement européen réagirait-t-il si un de ses collaborateurs ou un de ses employés se livrait à la même chose ?
     
    Deuxièmement, dans l’affaire Snowden ou l’affaire PRISM, il n’y a rien de nouveau. Il y a dix ans, nous avons eu l’affaire Echelon, déjà un méga-programme de renseignements américain.Aujourd’hui, PRISM, c’est  Echelon à la puissance X, avec plus ou moins la même technique mais fondamentalement rien de neuf.
     
    Troisièmement, les États-Unis espionnent  l’Europe, mais les puissances moyennes européennes qui en ont les moyens espionnent aussi les États-Unis et s’espionnent même entre elles. Dans la réaction européenne, je me demande s’il n’y a pas beaucoup d’angélisme, fort peu de mémoire et peut-être même un brin d’hypocrisie.
     






    BREVES DE COMPTOIR

    « Le problème de l’espionnage, c’est quand ça se découvre et surtout quand ça se découvre entre amis.  On peut quand même dire que les Américains sont nos amis et nos alliés. C’est inacceptable que les Américains espionnent les institutions européennes. »

    « Il faut déclarer une zone de « no-fly zone » (Zone d’exclusion aérienne) sur laquelle on interdit à Bachar Al-Assad d’utiliser ses avions et ses hélicoptères... C’est la meilleure garantie pour qu’il ne puisse pas continuer à utiliser ses armes chimiques. »

    « Mon groupe (Démocrate et libéral) est unanime sur la question de la Syrie et je suis en train d’essayer d’avoir une position unique du Parlement européen. »

    CARTE D'IDENTITE

    * Né à Termonde (Belgique)
    * Député européen ( Groupe Démocrate et Libéral)
    * Ex-Premier ministre belge
    Imprimer cette page
    Envoyer cette page