Imprimer
envoyer à un ami

Salma Baccar

Le Bar de l'Europe

Emission du
samedi 9 Mars 2013

Salma Baccar

Salma Baccar est députée tunisienne dans l'opposition et cinéaste. Elle est la première femme à avoir réalisé un long métrage dans les années 70 en Tunisie. La condition féminine est au coeur de son oeuvre comme de son combat de parlementaire.

media_precedent
    media_suivant

    MENU DE LA SEMAINE

    Au bar de l'Europe, cette semaine: des tomates! Sauf que Salma Baccar ne les mangera pas mais pourrait vouloir les jeter sur les islamistes du parti Ennahda!

    LA QUESTION VIDEO

    Cette semaine, la question est posée par Samira Mahdaoui, journaliste à Tunis pour la télévision nationale tunisienne, TN1.

    "Les femmes tunisiennes ont de plus en plus peur pour leur liberté. Elles s'inquiètent face à la montée du pouvoir de certaines forces conservatrices. Nous savons que l'égalité des sexes est un des fondements de la démocratie. L'exercice de ces femmes pour leur pleine citoyenneté passe par la liberté, par la dignité entre hommes et femmes. Mais aujourd'hui, elles ont peur de voir tous ces acquis remis en question. Le combat des femmes risque de durer face à des discours encore trop régressifs. Certaines voix s'élèvent pour réclamer la constitutionnalisation des droits des femmes et en particulier du code du statut personnel. Où en est-on dans la rédaction de la seconde constitution tunisienne concernant cette problématique? Les femmes ont-elles raison d'avoir peur pour leur liberté? Quelles sont les lois qui pourraient empêcher les forces totalitaires de l'emporter sur le long combat des femmes pour la liberté en Tunisie?"


    BREVES DE COMPTOIR

    "Le régime de Ben Ali a appauvri le peuple tunisien en matière culturelle et d'éducation. C'est ce qui nous a fait le plus de mal. A cause de ce manque, la jeunesse tunisienne, une jeunesse finalement à la dérive, ne trouve pas d'autres moyens pour s'exprimer que la violence. Et je pense que le parti au pouvoir, aujourd'hui, a continué de favoriser cela (…) avec certains de leurs discours."

    "Je pense qu'Ennahda est en train de se trahir elle-même puisqu'elle est défaillante face à ses propres promesses et à son engagement révolutionnaire. C'est un parti qui est en train de se faire plus de mal à lui-même qu'à son pays.(…)"

    "Aujourd'hui la véritable lutte tourne autour d'un projet de société. Et on se trouve face à deux projets. Un premier, moderniste, progressiste qui veut regarder devant lui. Un deuxième qui s’appuie sur des références réactionnaires, conservatrices et qui ferait plutôt marche arrière, ce qui va à l'encontre de toute évolution historique.(…)"

    CARTE D'IDENTITE

    * Née à Tunis
    * Cinéaste
    *Parlementaire
    (Parti El Massar)
    Imprimer
    envoyer à un ami