menu.title
Imprimer
envoyer à un ami

Isabelle Durant

Le Bar de l'Europe

Emission du
samedi 28 Avril 2012

Isabelle Durant

Isabelle Durant est vice-présidente du Parlement européen. Cette députée, membre du groupe des Verts, évoque "l'initiative européenne", un tout nouveau mécanisme qui permet aux citoyens de l'Union de faire les lois ! Enfin, pour être plus précis, de faire des propositions de nouvelles lois européennes.

media_precedent
    media_suivant

    MENU DE LA SEMAINE

    Sur le Bar cette semaine: un poisson en chocolat. Depuis le premier avril, les citoyens européens ont le droit de "faire des lois". N'est-ce pas un poisson d'avril?

    LA QUESTION VIDEO

    La question est posée par Mark Breddy, porte-parole de Greenpeace à Bruxelles.

    Certains disent que l'initiative citoyenne ouvre les portes de la démocratie citoyenne en Europe. Malheureusement, les règles semblent avoir été pensées plutôt pour les groupes d'intérêt que pour les individus qui seraient face à de nombreux obstacles.
    Combien de citoyens par exemple font déjà partie d'un réseau dans sept pays membres? A quoi sert-il de demander le numéro de passeport quand on demande déjà aux signataires de donner leur nom, leur adresse, leur date de naissance,…? Toutes ces exigences n'existent pas pour les milliers de lobbyistes qui opèrent à Bruxelles au service de l'industrie, sans avoir à révéler leur identité et le montant des budgets qu'ils dépensent pour influencer la démocratie.
    Qu'allez-vous faire pour que l'initiative citoyenne appartienne vraiment aux citoyens et ne soit pas abusée par les fédérations d'industries qui annoncent déjà vouloir dévoyer cet outil?

    BREVES DE COMPTOIR

    "On le voit en France et on le verra peut-être bientôt aux Pays-Bas: à chaque élection, le sentiment anti-européen monte. L'initiative européenne pourrait contribuer à changer ça."

    "On appelle ça "initiative citoyenne" je ne suis pas sûre que le terme soit bien choisi. Cela devrait être plutôt "initiative civile" ou "de la société civile" car il est vrai que ce n'est pas quelque chose qui va mobiliser individuellement un tas de gens, d'autant plus qu'il se passera au minimum un an entre le moment où ils vont signer une pétition et le moment où la Commission européenne aura dit oui ou non."

    "Il faudra être très attentif à la manière dont des lobbies pourraient se déguiser pour utiliser ce dispositif qui est pensé pour les groupes de citoyens et les ONG"

    CARTE D'IDENTITE

    * Née à Bruxelles
    * Vice-présidente du Parlement européen (Groupe des Verts)
    * Ex-ministre (1999-2003)

    Imprimer
    envoyer à un ami