menu.title
Imprimer
envoyer à un ami

Philippe Maystadt

Le Bar de l'Europe

Emission du
samedi 3 Mars 2012

Philippe Maystadt

Ancien président de la Banque européenne d'investissement et ancien ministre belge des Finances, Philippe Maystadt vient de publier: "Europe: le continent perdu?". L'Europe est-elle vraiment en déclin?

media_precedent
    media_suivant

    MENU DE LA SEMAINE

    Sur le Bar cette semaine, un gâteau "miroir". Philippe Maystadt n'a-t-il pas de difficultés à se regarder dans la glace alors qu'il a participé, en 2001, à la réunion des ministres européens des Finances qui a autorisé l'entrée de la Grèce dans la zone euro?

    LA QUESTION VIDEO

    La question est posée par Martin Callanan, eurodéputé conservateur britannique.

    Selon moi il y a deux sorties possibles à la crise. La première option est la création d'une union fiscale digne de ce nom qui implique de nombreux transferts d'argent des plus riches pays du nord aux pays du sud comme la Grèce. La seconde option est bien sûr que la Grèce, au vu de ses dettes, dévalue et quitte la zone euro. J'ai l'impression que les citoyens des pays taxés comme l'Allemagne, la Finlande ou les Pays-Bas, n'ont pas envie de transférer leur argent à des pays du sud. La seconde option qui est que la Grèce dévalue et quitte l'euro est, selon moi, la meilleure quand on voit les huit ans d'hostilité à venir qui vont laisser les Grecs dans une situation pire que celle qu'ils connaissent. C'est démocratiquement inacceptable. Quelle est votre opinion?

    BREVES DE COMPTOIR

    "Lors de l'entrée de la Grèce dans l'euro il y a vraiment eu une dissimulation, une tricherie. Il y a eu vice de consentement."

    "C'est une illusion de croire que si la Grèce sort de l'euro et réinstaure la drachme elle va s'en sortir grâce à la forte dévaluation de la drachme."

    "Pour que l'union monétaire puisse fonctionner, on doit avoir une forme de solidarité. Je suis partisan de la formule des euro-obligations. Selon la bonne formule du Pr Pisani-Ferry il faut remplacer la stratégie des Curiaces par celle des Mousquetaires: 'Tous pour un, un pour tous'".

    CARTE D'IDENTITE

    * Né à Petit-Rechain (Belgique)
    * Ex-président de la BEI
    * Ex-ministre belge des Finances
    Imprimer
    envoyer à un ami