menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
/ / / / L'Algérie immobile
Imprimer
envoyer à un ami

L'Algérie immobile

Kiosque

Emission du
Dimanche 20 Avril 2014

L'Algérie immobile

Voir l'émission en intégralité
Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.

LES THÈMES DE L'ACTUALITÉ

Les quatre journalistes français otages en Syrie ont été libérés ;
A. Bouteflika réélu à plus de 81%
pour un quatrième mandat de 5 ans, un vote très contesté ;
L'Ukraine impuissante face à l'appétit russe à l'Est et à la diplomatie timide de l'Europe et des États-Unis ;
Le prix Pulitzer
, la plus haut prix de journalisme a récompensé cette année le Guardian et le Washington Post pour leur travail sur les révélations d'E. Snowden concernant l'espionnage massif de l'Agence de Sécurité américaine…

La semaine de Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem

Les correspondants invités cette semaine

Dilem

Algérie

Inutile de présenter Dilem aux téléspectateurs de Kiosque, dont il est le dessinateur attitré depuis 15 ans !
Dilem dessine tous les jours pour le quotidien francophone algérien Liberté et pour le site internet de TV5MONDE.
Il a reçu le prix le plus prestigieux de la liberté de la presse.

Anna Jaillard-Chesanovska

Ukraine

Anna Jaillard-Chesanovska est journaliste et membre du collactif Euromaidan en France

Vadim Glusker

Russie

Vadim Glusker est le correspondant pour l'Europe de la chaîne privée russe NTV.

Magnus Falkehed

Suède

Magnus Falkehed est le correspondant à Paris du quotidien suédois Dagens Nyheter, l'un des plus lus du pays et du Sydsvenka Dagbladet qui couvre sa région sud.
Entre novembre 2013 et janvier 2014, il a été otage en Syrie, avec le photographe Niclas Hammarström.
Magnus Falkehed a publié Le modèle suédois en 2003 aux éditions Payot-Rivages (à découvrir ICI )

Martina Zimmermann

Allemagne

Martina Zimmermann est la correspondante de l'agence de presse confessionnelle allemande EPD. Elle collabore régulièrement, depuis Paris, aux nombreuses chaînes de radio et de télévision publiques allemandes de l'ARD.
Elle est l'auteure du chapitre "bilan de l'interdiction du voile en France" de l'ouvrage d'Alice Schwarzer Die Grosse Verschleierung, aux éditions Emma-Buch (Allemagne, 2010)

Jon Henley

Royaume-Uni

Jon Henley est grand reporter pour quotidien britannique de référence The Guardian, pour lequel il a longtemps été correspondant en France

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

  • Kichka
  • Kichka
  • Kichka
  • Kichka

À propos

Kroll

Kroll

Kroll

  • Kroll

À la marge

Macondo llora a Gabo

Colombie

Colombie

Merci gabo
Espagne

Espagne

La mort du conteur universel
Argentine

Argentine

La mauvaise heure
Mexique

Mexique

“La première expérience que je ne pourrai pas raconter“
France

France

Équateur

Équateur

Gabo, le patriarche de la solitude
Brésil

Brésil

Mille ans de solitude
États-Unis

États-Unis

Le maître du réalisme magique
  • Colombie
  • Espagne
  • Argentine
  • Mexique
  • France
  • Équateur
  • Brésil
  • États-Unis

Détenus en Syrie depuis juin 2013, les 4 journalistes français ont été libérés !

L'édito de Julien Brunn

Pour visionner l'édito, c'est ICI



Donc, comme prévu, Abdelaziz Bouteflika a bien été réélu président de la république algérienne. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il a été bien élu. Car 81%, pour une participation de 51% seulement, c’est moins que les 90% de 2009 pour une participation de 75%. Son principal adversaire, Ali Benflis, qui conteste ces résultats, a obtenu, lui, 12%, contre 6 il y a 10 ans : léger progrès, donc.


Mais avant de ricaner sur ce qui peut en effet apparaître comme l’élection de trop d’un fantôme, il faut se souvenir d’où vient l’Algérie. Elle vient de 130 ans de colonisation et 8 de guerre de libération, qu’on ne peut pas encore tout à fait commencer à ranger dans les tiroirs de l’histoire pour enfin penser à autre chose, puisque Abdelaziz Bouteflika lui-même, jeune, a participé à cette guerre de libération, puis, comme très jeune ministre, aux premiers pas de l’indépendance : l’autogestion brouillonne de Ben Bella puis le socialisme autoritaire de Boumediene. A leur propos, il faut se souvenir, aussi, de leurs élections, à eux : Ben Bella 1963, 99,6%. Boumediene qui avait renversé le précédent : 99,5% en 76, un dixième de moins. Et ainsi d’élection présidentielle en élection présidentielle, jusqu’au printemps algérien ­— car il y eut un printemps algérien — à l’automne 1988, presqu’un quart de siècle avant le printemps arabe et ses suites variées et pas toujours heureuses : des émeutes de la jeunesse, suivies d’élections, à peu près libres mais récusées, ce qui rappelle l’Égypte, et enfin l’hiver de la longue et cruelle guerre civile contre les islamistes.


L’Algérie vient de là. Après sa libération, sa révolution a incontestablement échoué. La plupart des Algériens se sont donc manifestement résignés, quelle que soit la réalité des chiffres, aux lentes, très lentes, trop lentes évidemment, évolutions. 


Julien Brunn

    Écrivez nous !

    Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...

    Revoir

    Equipe

    / / / / L'Algérie immobile
    Imprimer
    envoyer à un ami