menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
/ / / / La Crimée, annexion et indépendance
Imprimer cette page
Envoyer cette page

La Crimée, annexion et indépendance

Kiosque

Emission du
Dimanche 23 Mars 2014

La Crimée, annexion et indépendance

Voir l'émission en intégralité
Chargement du lecteur...

LES THÈMES DE L'ACTUALITÉ

La presqu'île de Crimée est annexée par la Russie : célébrations à Moscou, protestations en Ukraine et sanctions timides des États-Unis et de l'Europe  ;
Le Québec en campagne
en vue des élections du 7 avril prochain ;
La Centrafrique toujours dans le chaos malgré une intervention française qui peine à trouver ses alliés ;
Enfin, les suites des écoutes contre N. Sarkozy soupçonné de trafic d'influence…

La semaine de Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem

Les correspondants invités cette semaine

Christian Rioux

Québec

Christian Rioux tient une chronique au Devoir avec pour terrain d’aventure l’Europe et la francophonie.
Il est l'auteur d'un recueil de poèmes,  Les Années Temporaires, Ecrits des Sorges, Québec, 2002 et d'un essai,  Voyage à l'intérieur des petites nations, Boréal, Montréal, 2000.

Ana Otasevic

Serbie

Ana Otasevic est la correspondante à Paris du quotidien serbe de référence, Politika, fondé en 1904 et le plus ancien journal des Balkans.

Rudolph Chimelli

Allemagne

Journaliste tout terrain, Rudolph Chimelli a parcouru le monde, du Proche-Orient à la Russie avant de devenir correspondant du grand quotidien allemand Süddeutsche Zeitung à Paris.

Johnny Vianney Bissakonou

Centrafrique

Johnny Bissakonou est journaliste et blogueur centrafricain. À découvrir Echos de Centrafrique, son blog ICI
Il est aussi l'auteur de L'autre version de la crise centrafricaine, aux éditions L'Harmattan

Piotr Tolstoï

Russie

Piotr Tolstoï est un journaliste vedette de la première chaîne publique de Russie, TV1, pour laquelle il anime chaque dimanche la grande émission d'analyse politique.
Piotr Tolstoï est un descendant de l'écrivain Leon Tolstoï, l'auteur, entre autre d'Anna Karenine

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

  • Kichka
  • Kichka
  • Kichka

À propos

Ils sont détenus en Syrie depuis juin 2013, ne les oublions pas !

L'édito de Julien Brunn

Pour visionner l'édito, c'est ICI



Fait accompli


Donc, c’est fait : la Crimée est désormais en Russie.



L’Union européenne pourra toujours tempêter, quoique… pas trop, gaz oblige ; elle a signé, enfin, le fameux accord d’association avec Kiev dont la non-signature était à l’origine de cette grave crise d’abord interne à l’Ukraine, puis internationale ; les États-Unis pourront toujours allonger la liste des personnalités et des banques russes punies ; mais le fait, comme on dit en diplomatie, est… accompli.


La puissance de l’Union soviétique après la deuxième guerre mondiale avait réussi à obtenir, à Yalta, en Crimée, la division de l’Allemagne ; la puissance retrouvée de la Russie obtient la division de l’Ukraine. En somme, vu de haut, la frontière du glacis a un peu reculé… vers l’Est.


Cela dit, ce n’est pas la première fois qu’une frontière est modifiée depuis le grand dégel soviétique. L’Allemagne a été réunifiée, la Yougoslavie a explosé en guerres intestines, et la dernière étincelle guerrière de cette explosion s’appelle Kosovo, détaché de la Serbie après bombardement de Belgrade par l’Otan.


On a également vu un divorce à l’amiable, sans guerre, ni même référendums, entre la Tchéquie et la Slovaquie. Et demain peut-être, de nouveaux confettis européens, catalan ou écossais, se détacheront pacifiquement de leur tronc actuel.


D’où il ressort que le principe de l’intangibilité des frontières fixées après la deuxième guerre mondiale n’existe pas. On le confond avec celui de l’inviolabilité des frontières : l’interdiction de les modifier par la force – interdiction qui devait servir de garde fou à ce monde désormais vraiment multipolaire.

La Crimée a été à la fois violée et consentante. Résultat : après le fait accompli, il ne manque plus, sauf dérapage guerrier, qu’un nouveau Yalta pour l’entériner.

Julien Brunn

    Écrivez nous !

    Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...

    Revoir

    Equipe

    / / / / La Crimée, annexion et indépendance
    Imprimer cette page
    Envoyer cette page