menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
/ / / / La Crimée dans l'œil du cyclone
Imprimer
envoyer à un ami

La Crimée dans l'œil du cyclone

Kiosque

Emission du
Dimanche 2 Mars 2014

La Crimée dans l'œil du cyclone

Voir l'émission en intégralité
Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.

LES THÈMES DE L'ACTUALITÉ

La Russie et l'Ukraine dans un bras de fer dont l'enjeu est la presqu'île de Crimée, ukrainienne depuis 1954 mais que les Russes veulent garder dans leur giron, au risque de la guerre…
Le venezuela de l'après-Chavez connaît sa première crise sociale et politique, un test pour N. Maduro ;
L'Ouganda devient l'un des pays du monde les plus hostiles aux homosexuels ;
Imbroglio diplomatique, le Maroc a vu d'un très mauvais œil que Paris convoque le chef des services de sécurité marocains après qu'une plainte pour torture a été déposée par un binational…

La semaine de Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem

Les correspondants invités cette semaine

Zyad Limam

Tunisien d'origine, Zyad Limam est directeur d'Afrique Magazine, mensuel panafricain francophone qui scrute l'actualité de tout le continent et tire à 45 000 exemplaires.

Maria Tchobanov

Russie

Maria Tchobanov collabore à La Russie d'aujourd'hui, le supplément en français du journal russe Rossiyskaya Gazeta

Peter Gumbel

États-Unis

Peter Gumbel a collaboré aux magazines américains Time et Fortune, après avoir parcouru le monde pour le Wall Street Journal pendant 16 ans, couvrant entre autres la chute du communiste depuis Moscou.
Enseignant et écrivain, Peter Gumbel a publié French Vertigo (2006) et On achève bien les écoliers (2010) chez Grasset, disponibles ICI

Ulrike Koltermann

Allemagne

Ulrike Koltermann a travaillé comme correspondante et chef de bureau de la DPA, l'agence de presse allemande, à Nairobi et Paris.
Depuis 2012 elle est journaliste indépendante à Paris.
Ses articles ont été publié dans Die Tageszeitung, epd, Wirtschaftswoche, Financial Times Deutschland ou Libération. Elle est chroniqueuse sur i-télé et auteure de livres sur Paris et Rome.

Hanane Harrath

Maroc

Hanane Harrath est une journaliste indépendante marocaine, qui s'intéresse notamment à la vie politique et plus particulièrement à l'histoire des religions.
Elle travaille actuellement à un essai critique, Le féminisme islamique et à Histoire, Dictionnaire et Anthologie des femmes musulmanes (chez Robert Laffont).

Andreina Flores

Venezuela

Andreina Flores est la correspondante à Caracas de très nombreux médias francophones

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

  • Kichka
  • Kichka
  • Kichka

À propos

L'édito de Julien Brunn

Pour visionner l'édito, c'est ICI



Ukraine : prudence, prudence !


Donc, prudence. Ou plutôt : il eut fallu être prudent.


Maintenant que la foule s’est retirée de la place Maidan après un simulacre de démocratie directe, ne restent en effet face-à-face que… les grandes puissances, … et les grandes impuissances : la Russie, les États-Unis, et l’Union européenne. Avec tous les risques, et les mauvais souvenirs, provoqués par l’engrenage souvent fatal des alliances, que cela comporte.


Pour rester prudent, les Français avaient inventé la réponse dite de normand : peut-être que oui, peut-être que non. En voici quelques échantillons, qu’on aurait pu, et dû, appliquer à l’Ukraine.


D’abord, ce président qui vient de chuter, avec réapparition du côté russe de la frontière, s’agissait-il du dictateur si conspué depuis trois mois ?


Peut-être que non, car ce président avait bel et bien été élu en 2010, certes de justesse, mais à l’issue d’une élection qualifiée à l’époque par les Européens eux-mêmes de « démonstration impressionnante de démocratie ». Mais peut-être que oui, puisqu’il avait aussitôt modifié la constitution à son avantage, et envoyé sa concurrente en prison.


Son changement de pied brutal, il y a trois mois, passant d’un accord qui allait être signé avec l’Union européenne à un autre avec la Russie, était-il une trahison qui méritait cette occupation obstinée du centre de Kiev qui finit, après une centaine de morts, en révolution ?


Peut-être que oui, puisque ce fut soudain. Mais aussi peut-être que non, puisque la Russie promettait en échange un prêt de 15 milliards d’euros. Or il apparaît aujourd’hui que c’est 25 milliards… dont l’Ukraine a besoin. Qui va les prêter ?


Et tout à l’avenant, jusqu’à la Crimée, désormais œil du – peut-être – futur cyclone. La Crimée qui fut déjà le théâtre d’une guerre meurtrière au XIXe siècle, entre Russie d’un côté et puissances occidentales de l’autre. Déjà.


Faut-il la recommencer ? Peut-être que oui, mais aussi, et surtout, peut-être que non, s’il est encore temps.


Julien Brunn

    Écrivez nous !

    Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...

    Revoir

    Equipe

    / / / / La Crimée dans l'œil du cyclone
    Imprimer
    envoyer à un ami