menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
/ / / / Mali, deux journalistes assassinés
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Mali, deux journalistes assassinés

Kiosque

Emission du
Dimanche 3 Novembre 2013

Mali, deux journalistes assassinés

Voir l'émission en intégralité
Chargement du lecteur...

LES THÈMES DE L'ACTUALITÉ

Deux journalistes français ont été assassinés au nord du Mali ;
quelques jours avant, 4 otages détenus dans la région étaient libérés,
dans des conditions qui restent questionnées ;
la Tunisie vient de subir deux attentats kamikaze,
tandis que le pays reste dans le flou politique après la démission de A. Ghanouchi ;
343 salauds français font du bruit sur la toile
et relancent le débat législatif sur la prostitution…

La semaine de Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem

Les correspondants invités cette semaine

Angela Diffley

Royaume-Uni

Angela Diffley est la correspondante à Paris de la chaîne britannique d'informations Sky News. Avant cela, Angela Diffley a travaillé pendant dix ans pour la célèbre chaîne anglaise BBC

Seidik Abba

Niger

Seidik Abba est chroniqueur pour le site Le Monde Afrique (ICI) et collabore au site d'information Mondafrique ().
Il a été rédacteur en chef pour l'hebdomadaire Jeune Afrique et dirigé le Bureau de l’Agence panafricaine d’information (PANAPRESS) à Paris.
Il est l'auteur de Le Niger face au Sida (2008) ; La Presse au Niger. Etat des lieux et perspectives (2009) ; Rébellion touarègue au Niger. Qui a tué le rebelle Mano Dayak ? (2010), Niger, la junte militaire et ses dix affaires secrètes (2013) et Entretiens avec Boubakar Ba, un Nigérien au destin exceptionnel (2015) chez l’Harmattan.

Vibeke Knoop-Rachline

Norvège

Vibeke Knoop-Rachline est la correspondante à Paris du quotidien norvégien Aftenposten, pour qui elle ne néglige aucune rubrique, de l'International à la gastronomie en passant par la politique intérieure.
Vibeke Knoop-Rachline a publié deux ouvrages en Norvège : Verdens Hjerte, Au cœur du monde, aux éditions Stenersen et Korrupsjeger, Chasseur de corruption, aux éditions Aschouj.

Zyad Limam

Tunisien d'origine, Zyad Limam est directeur d'Afrique Magazine, mensuel panafricain francophone qui scrute l'actualité de tout le continent et tire à 45 000 exemplaires.

Martina Zimmermann

Allemagne

Martina Zimmermann est la correspondante de l'agence de presse confessionnelle allemande EPD. Elle collabore régulièrement, depuis Paris, aux nombreuses chaînes de radio et de télévision publiques allemandes de l'ARD.
Elle est l'auteure du chapitre "bilan de l'interdiction du voile en France" de l'ouvrage d'Alice Schwarzer Die Grosse Verschleierung, aux éditions Emma-Buch (Allemagne, 2010)

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

  • Kichka
  • Kichka
  • Kichka
  • Kichka

À propos

Du bruit sur la Toile

L'édito de Julien Brunn

Pour visionner l'édito, c'est ICI








Donc, après la joie d’une libération : quatre otages français libérés cette semaine, sains et saufs, après trois ans – trois ans ! de captivité dans le désert sahélien – (ne pas oublier, toutefois, les deux français qui restent détenus dans des conditions mystérieuses quelque part dans ce même Sahel ; ne pas oublier non plus un suédois, un néerlandais et un britannique, également otages du désert, toujours pas libérés), après ce soulagement, donc, l’effondrement : deux journalistes enlevés, à Kidal, au Nord du Mali, et assassinés aussitôt après.


Ainsi s’installe le sentiment qu’on n’en finira jamais avec cette litanie d’enlèvements, tantôt aveugles – des citoyens anonymes –, tantôt ciblés – des journalistes, assez souvent.


Voilà maintenant plus d’une trentaine d’années que le phénomène est apparu. Après l’Iran de Khomeiny et ses otages de l’ambassade américaine, ce fut au tour du Liban de faire la Une des enlèvements, puis ils n’ont plus cessé, de l’Atlantique à l’Océan indien. Curieusement, leur ignominie pourtant évidente ne fait pas vraiment débat dans les sociétés diverses où ils ont cours.


Les victimes de ces ravisseurs ont, elles, en revanche, une qualité unique, toujours la même : ce sont des citoyens de démocraties.


Car les prises d’otages de citoyens anonymes ont ceci de particulier qu’elles ne peuvent « prospérer » entre guillemets que… à l’encontre d’États démocratiques, où chaque citoyen compte autant qu’un autre, et où l’information circule librement, en particulier l’information sur les prises d’otages, grâce, justement, aux journalistes. Si personne n’était jamais au courant de ces enlèvements, ils perdraient tout intérêt.


Et il n’est pas sûr que cela change, car les Européens ont fait les choses à moitié : oubliant l’immigration, ils ont chargé une commission franco allemande de définir ce qui se fait et ce qui ne se fait pas entre espions… « amis ».


Au lieu d’exécuter les journalistes, ces ravisseurs obtus feraient donc mieux, paradoxalement, de dire merci à ces héros de la démocratie.


Julien Brunn

    Écrivez nous !

    Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...

    Revoir

    Equipe

    / / / / Mali, deux journalistes assassinés
    Imprimer cette page
    Envoyer cette page