menu.title
Accueil / Programmes / Revoir nos émissions / Kiosque / France, entre deux tours
Imprimer
envoyer à un ami

France, entre deux tours

Kiosque

Emission du
Dimanche 29 Avril 2012

France, entre deux tours

media_precedent
    media_suivant

    LES THÈMES DE L'ACTUALITÉ

    La présidentielle française, l'entre deux tours ;
    Crise politique aux Pays-Bas, Geert Wilders refuse les coupes budgétaires et fait tomber le gouvernement ;
    La note de l'Espagne tombe, au plus profond de la crise économique ;
    Les étudiants manifestent au Québec, contre la hausse prévue des droits de scolarité ;
    L'ancien président libérien Charles Taylor reconnu coupable de crimes de guerre par la justice internationale…

    La semaine de Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    • Dilem
    • Dilem
    • Dilem
    • Dilem

    Les correspondants invités cette semaine

    Juan Pedro Quiñonero

    Espagne

    Juan Pedro Quiñonero est écrivain et journaliste. Il est le correspondant du quotidien madrilène ABC et travaille pour la radio et la télévision. Sa carrière l'a conduit de Moscou à Bruxelles, mais c'est à Paris, où il a passé son enfance, qu'il s'est finalement installé et d'où il nourrit un blog
    http://unatemporadaenelinfierno.net/

    Louis Keumayou

    Cameroun

    Président de l'Association de la presse panafricaine (APPA), Louis Keumayou a conduit L'Entretien du Jour de la chaîne Telesud, chaîne généraliste francophone à vocation panafricaine. Il collabore également au quotidien camerounais Le Messager, premier journal privé camerounais à traiter la vie politique du pays.

    Nadjia Bouzeghrane

    Algérie

    Nadjia Bouzeghrane a co-fondé en 1990 le premier quotidien francophone de référence algérien El Watan, qui est aussi l'un des plus lus du pays.
    Nadjia Bouzeghrane y est rédactrice en chef du bureau parisien.

    Michel Arseneault

    Québec

    Michel Arseneault est le correspondant européen et africain du magazine francophone québécois L'Actualité.
    De ses voyages sur le continent africain, Michel Arseneault a réalisé un recueil de reportages publié sous le titre Perdu en Afrique aux éditions Stanké.
    Son premier roman a pour titre Méfiez-vous des Poètes, aux éditions Fides (2012) dont on peut lire une critique ici

    Ariejan Korteweg

    Pays-Bas

    Ariejan Korteweg est rédacteur en chef adjoint et, depuis 2007, correspondant à Paris du quotidien néerlandais de centre gauche De Volkskrant.
    Avant cela, Ariejan Korteweg était spécialisé dans le domaine culturel, et particulièrement celui de la danse, sur laquelle il a écrit plusieurs ouvrages.

    Kichka

    Kichka

    Kichka

    Kichka

    Kichka

    • Kichka
    • Kichka

    À propos

    Kroll

    Kroll

    Kroll

    Kroll

    Kroll

    • Kroll
    • Kroll

    L'édito de Julien Brunn

    Pour visionner l'édito en image, cliquez ici



    Marine Le Pen et feue la classe ouvrière


    Donc, il n’y a pas de quoi être fier :


    avec ses 18%, la fille de Jean-Marie Le Pen tient un certain nombre de candidats et de partis — à l’actuelle présidentielle comme aux législatives qui vont suivre — par des parties, avec un e, peu nobles.


    Chacun courtise donc à sa façon les électeurs de Marine Le Pen. Les électeurs seulement, et pas le parti — c’est — encore — un interdit « républicain ».


    Nicolas Sarkozy davantage que François Hollande, en klaxonnant — arithmétique oblige — (27 plus 18 égale 45 seulement) mais François Hollande aussi, même si c’est en sourdine (28 plus 11 plus 2 plus encore égale 43 — seulement aussi). Il revient lui aussi, par exemple, sur le thème de l’immigration, à limiter gentiment : immigration qui est sans discussion possible, une des motivations de l’électeur du Front national.


    Électeur que les sondeurs ont évidemment ausculté à fond, après cette surprise du premier tour.


    Ainsi, on apprend, notamment, que 30% des ouvriers ont voté pour Marine Le Pen : le Front national est ainsi devenu le premier parti de feue la « classe ouvrière », que même le fougueux Mélenchon, en lui promettant pourtant monts et merveilles, n’a pas réussi à reconquérir.


    Depuis maintenant plus de 20 ans, les ouvriers se trouvent en effet dans une situation difficile. A chacun de leurs combats, au 19ème siècle puis au 20ème, ils ont cru, à tort ou à raison, mais avec fierté, qu’ils constituaient l’avant-garde de l’humanité, la classe qui allait la sauver du malheur de l’exploitation de l’homme par l’homme.


    Au 21ème, leurs combats pour leurs emplois, et leurs emplois seulement — pour le bonheur de l’humanité, on verra plus tard — apparaissent comme des combats émouvants certes, mais d’arrière-garde. Les ouvriers constituent désormais la chair à canon sacrifiée d’une guerre économique nationale, européenne, et mondiale, qui les dépasse complètement.


    Alors la fierté d’antan a progressivement fait place à l’amertume, jamais très bonne conseillère.

    Julien Brunn

      Écrivez nous !

      Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...

      Revoir

      Accueil / Programmes / Revoir nos émissions / Kiosque / France, entre deux tours
      Imprimer
      envoyer à un ami