menu.title
Imprimer
envoyer à un ami

Mladic arrêté

Kiosque

Emission du
Dimanche 29 Mai 2011

Mladic arrêté

En Serbie, le Boucher de Srebrenica enfin arrêté. A Deauville, les puissants du G8 discutent du sort de notre planète. Au Proche et Moyen Orient, le printemps arabe s'enlise. En Espagne, des milliers de jeunes Indignés protestent contre les politiques.

media_precedent
  • Mladic
    Mladic
  • G8 à Deauville
    G8 à Deauville
  • L'Espagne des Indignés
    L'Espagne des Indignés
media_suivant

LES THÈMES DE L'ACTUALITÉ

Ratko Mladic, dernier grand responsable du massacre de Srebrenica en fuite a enfin été arrêté. A Deauville, les puissants discutent des affaires qui agitent notre monde, FMI et monde arabe en tête. En Égypte, Tunisie, Syrie, Libye et Yémen, le printemps arabe se dissout dans le sang. En Espagne, les Indignés continuent à protester contre des politiques n'offrant pas ou peu d'avenir à la jeunesse.

La semaine de Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

Dilem

  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem
  • Dilem

Les correspondants invités cette semaine

Dorothea Hahn

Allemagne

Dorothea Hahn est la correspondante à Washington du quotidien Die Tageszeitung, basé à Berlin et propriété de ses lecteurs et rédacteurs. Avant cela, elle a été la correspondante à Paris du même quotidien pendant plus de dix ans

Paola Martinez Infante

Chili

Paola Martinez Infante est la correspondante à Paris de la radio indépendante Radio Biobio. Elle fut, au Chili, une journaliste très éclectique pour des émissions phare de l'audiovisuel Gato por Liebre, Plan Z ou El Factor Humano.
Elle réalise également des documentaires.

Zyad Limam

Tunisien d'origine, Zyad Limam est directeur d'Afrique Magazine, mensuel panafricain francophone qui scrute l'actualité de tout le continent et tire à 45 000 exemplaires.

Juan Pedro Quiñonero

Espagne

Juan Pedro Quiñonero est écrivain et journaliste. Il est le correspondant du quotidien madrilène ABC et travaille pour la radio et la télévision. Sa carrière l'a conduit de Moscou à Bruxelles, mais c'est à Paris, où il a passé son enfance, qu'il s'est finalement installé et d'où il nourrit un blog
http://unatemporadaenelinfierno.net/

Ruolin Zheng

Chine

Ruolin Zheng est le correspondant à Paris du quotidien chinois Wen Hui Bao, le plus ancien journal du pays et le plus gros quotidien national basé à Shanghaï. Il a été journaliste au Journal de la Jeunesse et a collaboré au magazine panafricain Jeune Afrique. Ruolin Zheng a obtenu différents prix nationaux de la presse chinoise.
Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont la biographie d'un chanteur chinois devenu héros national, un ouvrage sur l'Unesco et Les Chinois sont des hommes comme les autres, chez Denoël (2012) dont il parle ICI .

Vadim Glusker

Russie

Vadim Glusker est le correspondant pour l'Europe de la chaîne privée russe NTV.

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

Kichka

  • Kichka
  • Kichka
  • Kichka

Kroll

Kroll

Kroll

Kroll

Kroll

Kroll

Kroll

Kroll

Kroll

  • Kroll
  • Kroll
  • Kroll
  • Kroll

À propos

Écrivez nous !

Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...

L'édito de Julien Brunn

Pour voir et écouter l’édito en images, cliquez ici.

Sales guerres et guerres sales

Donc, avec l'arrestation de Ratko Mladic, il sera peut-être enfin dit, même si ça a mis du temps, qu'il n'est plus possible de faire, en Europe et peut-être demain, partout dans le monde, des guerres sales – impunément.

Mais enfin, la guerre, c'est toujours sale!... Oui – mais il ne faut pas confondre les sales guerres – elles le sont toujours mais il y en a auxquelles on ne peut pas échapper ; et les guerres sales : une guerre sale est une guerre qui précipite les civils dans le chaos et la mort, volontairement, et sur une longue durée.

Les guerres de dislocation de la Yougoslavie, de 1991 à 1995, furent toutes, de ce point de vue, des guerres sales. Des militaires ou même des paramilitaires n'ont pas respecté les "règles" de la guerre, qui existent comme existe la guerre. Avec ce pic dans l'horreur, le massacre de milliers d'hommes civils à Srebrenica, massacre dont Ratko Mladic fut le donneur d'ordre et l'organisateur – présumé : on aime bien la présomption d’innocence par les temps qui courent.

Mais c'est normal : c'est la règle, justement. Le Tribunal pénal international pour l'ex Yougoslavie, institué en pleine guerre par l'ONU spécialement pour poursuivre tous ceux qui ont ordonné à leurs subordonnés, d’ailleurs consentants, de transgresser ces règles, va donc pouvoir juger son cent soixantième criminel de guerre – présumé, sur les 161 dont il avait dressé la liste. Le cent soixante et unième est toujours, ou plutôt, encore, en fuite. Sur la liste il y avait des Serbes, mais aussi des Croates et des Bosniaques.

Malgré ses travers, et en particulier sa lenteur – pour Milosevic, cinq ans de procès mais pas de jugement, puisqu’il a fini par mourir avant d'être jugé – ce Tribunal, créé en pleine guerre, peut donc en définitive se targuer d'avoir accompli sa mission : non pas avoir empêché les crimes de guerre, ne rêvons pas, mais au moins, les punir... dans les règles.

Julien Brunn

Revoir

Imprimer
envoyer à un ami