menu.title
Accueil / Programmes / Revoir nos émissions / Kiosque / Obama : revers électoral
Imprimer
envoyer à un ami

Obama : revers électoral

Kiosque

Emission du
Dimanche 7 Novembre 2010

Obama : revers électoral

Obama connaît un revers électoral ; Dilma Rousseff prend la présidence du Brésil ; Vers un duel Gbagbo/Ouattara en Côte d'Ivoire ; La visite de Hu Jintao à Paris

Sommaire video

08.11.2010Voir l'émission en intégralité
Chargement du lecteur...

LES THÈMES DE LA SEMAINE

07.11.2010 Sévère défaite des Démocrates aux États-Unis : emmenés par le président Obama, ils conservent le Sénat, mais devront désormais composer avec une Chambre des Représentants à majorité républicaine

Le président chinois Hu Jintao en France pour une visite d'État de 3 jours :
reçu avec tous les honneurs par Nicolas Sarkozy, la visite a permis surtout de relancer la coopération économique entre les deux pays

Dilma Rousseff l'emporte confortablement au Brésil :
la nouvelle Présidente, première femme à la tête du pays, succède au très populaire Lula Da Silva et devra imposer son style

C'était il y a 40 ans, le 9 novembre 1970, la mort de Charles de Gaulle : le Général, libérateur de la France en 1945 et premier Président de la Vème république, reste une figure marquante de la vie politique française

La semaine de Dilem

Les correspondants invités cette semaine

Ruolin Zheng

Chine

Ruolin Zheng est le correspondant à Paris du quotidien chinois Wen Hui Bao, le plus ancien journal du pays et le plus gros quotidien national basé à Shanghaï. Il a été journaliste au Journal de la Jeunesse et a collaboré au magazine panafricain Jeune Afrique. Ruolin Zheng a obtenu différents prix nationaux de la presse chinoise.
Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont la biographie d'un chanteur chinois devenu héros national, un ouvrage sur l'Unesco et Les Chinois sont des hommes comme les autres, chez Denoël (2012) dont il parle ICI .

Vibeke Knoop-Rachline

Norvège

Vibeke Knoop-Rachline est la correspondante à Paris du quotidien norvégien Aftenposten, pour qui elle ne néglige aucune rubrique, de l'International à la gastronomie en passant par la politique intérieure.
Vibeke Knoop-Rachline a publié deux ouvrages en Norvège : Verdens Hjerte, Au cœur du monde, aux éditions Stenersen et Korrupsjeger, Chasseur de corruption, aux éditions Aschouj.

Marwane Ben Yahmed

Marwane ben Yahmed est le Directeur de la rédaction de Jeune Afrique, l'hebdomadaire panafricain bien connu qu'a fondé son père en 1961

Deborah Berlinck

Brésil

Deborah Berlinck est la correspondante pour l'Europe du quotidien brésilien O Globo, l'un des plus importants du pays.

Axel Krause

Kichka

À propos

L'édito de Julien Brunn

Donc, Obama rame.

Ou plutôt, pour filer la métaphore de la voiture qu’il a lui-même utilisée tout au long de la campagne électorale, il reste au volant, à la Maison blanche, mais ce sont les Républicains qui ont désormais accès à la pédale du frein, au Capitole, grâce à leur nouvelle majorité à la Chambre.

Position inconfortable pour conduire, qui oblige chaque fois qu’on veut avancer, de discuter âprement avec ses adversaires, et c’est ce que Barack Obama dit qu’il va faire, ici au cours de sa conférence de presse qui a suivi les élections.
Mais ce gymkhana acrobatique n’est pas, pour autant, une nouveauté à Washington. Les « mi-mandats » tombent régulièrement à… mi mandat, et souvent paralysent l’action du Président en exercice… jusqu’à la prochaine fois.
Ces « raclées », comme aiment à dire eux-mêmes les Présidents qui perdent donc les pédales à mi mandat, ne sont d’ailleurs pas forcément l’annonce d’une défaite à l’élection – présidentielle –  qui suit.

Ce balancier bisannuel entre Washington et l’Amérique profonde nous intéresserait assez peu s’il ne s’agissait pas, d’abord, de la première puissance mondiale, et, ensuite, et surtout, du premier – depuis longtemps – grand rêve qui a fait, pour la première fois depuis longtemps, frissonner d’enthousiasme une bonne partie de la planète.
Rêve de réconciliation, de justice, de paix, de prospérité…

Malheureusement, quel que soit son « vrai » bilan, qu’on le considère comme abominable, comme ses adversaires acharnés du Tea Party, ou honorable, compte tenu des circonstances, quel que soit donc ce bilan, Barack Obama a eu quelque peine à convaincre qu’il avait mis en œuvre au cours des deux premières années de son mandat les rêves da sa campagne présidentielle. Pour une raison hélas très évidente, très simple, et très prévisible : c’est que la vraie vie, c’est la vraie vie.

Écrivez nous !

Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...
Accueil / Programmes / Revoir nos émissions / Kiosque / Obama : revers électoral
Imprimer
envoyer à un ami