Imprimer
envoyer à un ami

Andreï Gratchev

Internationales

Emission du
Dimanche 16 Octobre 2016

Andreï Gratchev

Internationales reçoit Andreï Gratchev, politologue russe, diplomate, écrivain, ancien porte-parole de Mikhaël Gorbatchev. Faut-il avoir peur de Poutine ? Andreï Gratchev donnera son avis sur la stratégie réelle de la Russie, sur ses relations avec la France et l'Europe, mais aussi sur les élections américaines alors qu'on accuse le Kremlin d'interférer en faveur de Trump.

media_precedent
  • Internationales Andreï Gratchev partie 1
    Internationales Andreï Gratchev partie 1
  • Internationales Andreï Gratchev partie 2
    Internationales Andreï Gratchev partie 2
media_suivant

Andreï Gratchev

Andreï Serafimovitch Gratchev, né le 9 juillet 1941 à Moscou, est un auteur, politologue, spécialiste des relations internationales et ancien porte-parole du président de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev.

Andreï Gratchev est diplômé de l'Institut d'État des relations internationales de Moscou (MGIMO) (1964) et docteur en histoire (1975). De 1964 à 1989, il a été journaliste dans plusieurs organes de presse soviétiques et représentant dans divers organisations internationales dédiées à la jeunesse.

D'août à décembre 1991, Andreï Gratchev a été directeur du service de Presse au cabinet du premier et dernier président de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev. Après la chute de l'Union soviétique, Andreï Gratchev a été professeur invité dans plusieurs établissements, dont l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales (IMEMO) à Moscou (Russie), la Stiftung Wissenschaft und Politik (SWP) à Ebenhausen/Isar (Allemagne), la Faculté des relations Internationales de l'université Ritsumeikan à Kyoto (Japon), les universités de Paris-VIII, Paris X-Nanterre, Paris I-Panthéon-Sorbonne (France) et au St Antony's College à l'université d'Oxford (Royaume-Uni).

Il vit à Paris depuis les années 1990, où il a été correspondant pour le compte de plusieurs journaux russes et a collaboré notamment avec les journaux Le Figaro, La Repubblica et El Mundo.



Imprimer
envoyer à un ami