menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Jean-Louis Bianco

Internationales

Emission du
Dimanche 25 Janvier 2015

Jean-Louis Bianco

Président de l'Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco revient sur les mesures annoncées par le gouvernement français suite aux attentats de Paris, concernant la formation des enseignants et le recrutement d'aumôniers musulmans dans les prisons. Il commente également les violentes manifestations anti-françaises dans le monde après la publication de nouvelles caricatures dans le journal Charlie Hebdo.

Jean-Louis Bianco dans Internationales - Dimanche 25 janvier 2015

L'invité

Jean-Louis Bianco, président de l'Observatoire de la laïcité

Né en 1943 à Neuilly-sur-Seine (France), Jean-Louis Bianco est un homme politique socialiste. Il est président de l'Observatoire de la laïcité depuis le 5 avril 2013.

Ancien élève du lycée Janson-de-Sailly, dans le XVIe arrondissement de Paris, Jean-Louis Bianco est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris. Il entre au Conseil d'État en 1971 en tant qu'auditeur. En 1978, il devient maître des requêtes.

En mai 1981, il est appelé pour travailler auprès du président de la République, François Mitterrand. À partir de 1982, il devient secrétaire général de la présidence de la République jusqu'en 1991. Il est le plus jeune à ce poste et détient le « record de longévité » (neuf ans, sans compter sa première année auprès du Président en tant que chargé de mission) sous la Ve République.

En 1991, Jean-Louis Bianco se voit confier le ministère des Affaires sociales et de l'Intégration dans le gouvernement d'Édith Cresson. À cette occasion, il permet la régularisation des sans-papiers. En janvier 1992, 10 000 des 50 000 étrangers déboutés de droit d'asile qui l'avaient demandé ont vu leur situation régularisée, conformément à la procédure mise en place par une circulaire de juillet 1991. En 1992, il est élu conseiller régional de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. La même année, il intègre le gouvernement de Pierre Bérégovoy en qualité de ministre de l'Équipement, du Logement et des Transports. À ce titre, il est l’auteur d’une circulaire (la « circulaire Bianco » du 15 décembre 1992) qui préfigure la création de la Commission nationale du débat public.

En 1994, il est élu conseiller général des Alpes-de-Haute-Provence. Cette année est aussi celle de son accession au poste de conseiller d'Etat. En 1995, il devient maire de Digne-les-Bains. Il est élu député depuis le 1er juin 1997 dans la 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence. Il est réélu le 16 juin 2002, pour la XIIe législature 2002-2007, en obtenant 50,79 % des voix face au candidat UMP. Le 17 juin 2007, il est réélu député pour la XIIIe législature en obtenant au second tour 52,32 % des suffrages face à Éliane Barreille (UMP). Il siège dans le groupe Socialiste, radical et citoyen, est membre de la commission des Affaires étrangères et président de la mission parlementaire sur l'Iran.

Il est également le président du conseil général des Alpes-de-Haute-Provence depuis 1998 (réélu en 2001, 2004 et 2008) et a renforcé sa majorité à chaque réélection. Depuis 2010, le budget départemental est adopté à l'unanimité. Le 13 septembre 2012, à Digne-les-Bains, il annonce renoncer à son mandat de conseiller général et à sa fonction de président du conseil général, et ce à compter du 1er octobre 2012. Il souhaite se consacrer à sa famille. En novembre 2012, Jean-Pierre Bel a nommé Jean-Louis Bianco comme « personnalité qualifiée » au Conseil supérieur de la Cour des Comptes.

Jean-Louis Bianco annonce le 12 janvier 2012 qu'il ne se représentera pas aux élections législatives. En octobre 2012, le Premier ministre et le ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche, Frédéric Cuvillier, lui confient la mission gouvernementale sur la réforme du secteur ferroviaire, actuellement en cours de préparation et qui doit aboutir à un rapprochement entre la SNCF et Réseau ferré de France (RFF). Le 15 novembre 2012, le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, le nomme au Conseil supérieur de la Cour des comptes. Par décret en date du 5 avril 2013, il est nommé président de l'Observatoire de la laïcité. Le 4 avril 2014, il est nommé conseiller spécial auprès de Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Energie. Il exerce cette fonction à titre bénévole.

Archives

Horaires de diffusion

Chaque dimanche à :

TV5MONDE France-Belgique-Suisse

12h10 (heure de Paris), Avec rediffusion à 02h00, heure de Paris dans la nuit du dimanche  au lundi

TV5MONDE Europe

12h10(heure de Berlin), rediffusion le lundi à 05h00, heure de Berlin / 07h00, heure de Moscou.

TV5MONDE Afrique

En direct à 13h10’, heure de Paris (11h10, heure de Dakar).  Dans la nuit du lundi au mardi à 5h25’, heure de Paris (3h25’,   heure de Dakar)

TV5MONDE Orient

En direct à 12h10’, heure de Paris (13h10’, heure de  Beyrouth) 
Rediffusion dans la nuit du dimanche au lundi  à 02h30’, heure de   Paris (03h30’, heure de Beyrouth)

TV5MONDE Asie

14h00, heure de Paris (19h00, heure de Bangkok)  Plus rediffusion : 00h30’, heure de Paris, (05h30’, heure de   Bangkok).

TV5MONDE Etats-Unis

18h20’ heure de Paris (12h20’, heure de New York).

TV5MONDE Amérique latine

A 13h10’, heure de Paris (8h10’, heure de Buenos Aires)

TV5MONDE Pacifique

20h00, heure de Paris (03h00, heure de Tokyo) et rediffusion le lundi à 01h00, heure de Paris (08h00, heure de Tokyo)
Imprimer cette page
Envoyer cette page