menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Philippe Douste-Blazy

Internationales

Emission du
Dimanche 14 Septembre 2014

Philippe Douste-Blazy

Conseiller spécial au secrétariat général de l'ONU, Philippe Douste-Blazy a notamment la charge des financements innovants pour lutter contre le SIDA dans le projet UNITAID. L'ancien ministre français des Affaires étrangères décrypte avec nous les enjeux de l'Assemblée générale des Nations Unies qui se tiendra dans quelques jours à New York. Au programme : guerre contre l'Etat Islamique, l'Ukraine, lutte contre Ebola...

Philippe Douste-Blazy dans Internationales - Dimanche 14 septembre 2014

L'invité

Philippe Douste-Blazy, président d'UNITAID et ancien ministre français des Affaires étrangères

Philippe Douste-Blazy est né le 1er janvier 1953 à Lourdes. Ancien ministre français des Affaires étrangères, il est actuellement président d'UNITAID.

Philippe Douste-Blazy a suivi des études de médecine à Toulouse. Il exerce ensuite comme cardiologue à Lourdes et à Toulouse, notamment à l'hôpital de Purpan à partir de 1986. Il rejoint alors la Société française de cardiologie. Il devient en 1988 professeur de médecine à la faculté des sciences de Toulouse.

Il entre en politique en mars 1989 en étant élu maire de Lourdes (Hautes-Pyrénées). Il est élu député européen, sur la liste « Le Centre pour l'Europe », en juin de la même année. Il siège dès lors au Parti populaire européen. Son ascension est rapide : élu député dans la deuxième circonscription des Hautes-Pyrénées fin mars 1993, il abandonne son mandat en mai, à la suite de sa nomination comme ministre délégué à la Santé, fonction qu'il cumule avec celle de porte-parole du gouvernement à partir du 19 janvier 1995. En mars 1994, il est élu au conseil général des Hautes-Pyrénées, devient secrétaire général du Centre des démocrates sociaux (CDS) en décembre suivant, et est réélu au premier tour des municipales en 1995.

Soutien de Jacques Chirac à l'élection présidentielle de 1995, il est nommé ministre de la Culture le 18 mai après la victoire de ce dernier. En juin, il est réélu maire de Lourdes, et devient secrétaire général de Force démocrate fin novembre. Il est ensuite membre du bureau politique de l'UDF (1996-1999) et vice-président de l'UDF. En juin 1997, la défaite de la droite aux élections législatives anticipées lui fait perdre son portefeuille à la Culture. Il retrouve son siège de député des Hautes-Pyrénées, devenant président du groupe UDF-Alliance à l'Assemblée nationale. En mars 2001, il laisse la circonscription de Lourdes pour se faire élire dans la première circonscription de la Haute-Garonne. Abandonnant ses mandats de conseiller général et de membre du conseil municipal de Lourdes, il remporte à la même date la mairie de Toulouse. Il préside la communauté d'agglomération du Grand Toulouse de 2001 à 2008. Fin 2001, il s'associe à la candidature de Jacques Chirac pour un second mandat présidentiel. Il organise l'adhésion d'une large frange de l'UDF au nouveau parti fondé lors de la campagne présidentielle et qui deviendra l'UMP, ce qui provoque son exclusion du parti centriste. Réélu député de la Haute-Garonne le 16 juin 2002, et devenu secrétaire général de l'UMP le même mois lors du congrès du parti, il refuse d'entrer au gouvernement pour conserver la mairie de Toulouse. Le 31 mars 2004, il est nommé ministre de la Santé et de la Protection sociale, et démissionne de son mandat de maire de Toulouse. Le 29 novembre suivant, son titre s'élargit en ministre des Solidarités, de la Santé et de la Famille.

Préférant le ministère des Affaires étrangères à un ministère des Affaires sociales élargi, il est nommé à la tête du Quai d'Orsay le 2 juin 2005, dans le gouvernement Dominique de Villepin. Comme ministre, il défend une diplomatie humanitaire, développant notamment le fonds UNITAID, financement innovant d'achats de médicaments par une taxe prélevée sur les billets d'avion, initiée par les présidents Chirac et Lula. Démissionnaire à la suite de la victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, il annonce le jour de la passation des pouvoirs à Bernard Kouchner, renoncer à se présenter aux législatives dans la 1re circonscription de Toulouse.

Le 3 mars 2007, il est élu président du conseil d'administration d'UNITAID. En juin 2007, il est nommé conseiller, chargé de mission auprès du président de la République. En février 2008, il devient conseiller spécial chargé des sources novatrices de financement du développement, auprès du Secrétaire général des Nations Unies.

Archives

Horaires de diffusion

Chaque dimanche à :

TV5MONDE France-Belgique-Suisse

12h10 (heure de Paris), Avec rediffusion à 02h00, heure de Paris dans la nuit du dimanche  au lundi

TV5MONDE Europe

12h10(heure de Berlin), rediffusion le lundi à 05h00, heure de Berlin / 07h00, heure de Moscou.

TV5MONDE Afrique

En direct à 13h10’, heure de Paris (11h10, heure de Dakar).  Dans la nuit du lundi au mardi à 5h25’, heure de Paris (3h25’,   heure de Dakar)

TV5MONDE Orient

En direct à 12h10’, heure de Paris (13h10’, heure de  Beyrouth) 
Rediffusion dans la nuit du dimanche au lundi  à 02h30’, heure de   Paris (03h30’, heure de Beyrouth)

TV5MONDE Asie

14h00, heure de Paris (19h00, heure de Bangkok)  Plus rediffusion : 00h30’, heure de Paris, (05h30’, heure de   Bangkok).

TV5MONDE Etats-Unis

18h20’ heure de Paris (12h20’, heure de New York).

TV5MONDE Amérique latine

A 13h10’, heure de Paris (8h10’, heure de Buenos Aires)

TV5MONDE Pacifique

20h00, heure de Paris (03h00, heure de Tokyo) et rediffusion le lundi à 01h00, heure de Paris (08h00, heure de Tokyo)
Imprimer cette page
Envoyer cette page