menu.title
Imprimer
envoyer à un ami

Jack Lang

Internationales

Emission du
Dimanche 10 Février 2013

Jack Lang

Président de l'Institut du monde arabe, Jack Lang revient avec nous sur la situation de la Tunisie, de la Syrie mais aussi sur les sujets sociétaux français.

media_precedent
  • Sujet et réaction au sujet
    Sujet et réaction au sujet
  • Son projet à la tête de l'IMA
    Son projet à la tête de l'IMA
  • La situation en Tunisie et au Mali
    La situation en Tunisie et au Mali
  • Turquie, Egypte et Syrie
    Turquie, Egypte et Syrie
  • Mariage pour tous et rythme scolaire
    Mariage pour tous et rythme scolaire
media_suivant

L'invité

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe

Jack Lang, né le 2 septembre 1939 à Mirecourt (Vosges), est un homme politique français. Il est actuellement président de l'Institut du monde arabe.

Il grandit dans une famille aisée en Lorraine. M. Lang passe principalement ses jeunes années à jouer au théâtre, et à étudier, notamment à l'Institut d'études politiques de Paris. Il est docteur agrégé de droit public et sciences politiques. En 1971, il est nommé maître de conférences à l'université de Nancy par le concours d'agrégation de droit public et sciences politiques, puis professeur de droit international en 1976. De 1972 à 1974, il dirige le théâtre de Chaillot, mais il est jugé trop subversif.

Puis Jack Lang se rapproche de François Mitterrand. Il entre au Parti socialiste en 1977, et devient secrétaire national à la culture deux ans plus tard. En 1981, il est nommé ministre de la Culture, poste qu'il occupera jusqu'en 1991. Quelques mois après sa prise de fonction, il institutionnalise la Fête de la Musique. Durant les années 1980, le Vosgien devient également conseiller municipal de Paris (de 1983 à 1989), puis député dans le Loir-et-Cher, et maire de Blois (de 1989 à 2000).

En 1992, Pierre Bérégovoy lui confie provisoirement le ministère de l'Education nationale en plus de celui de la Culture. Début 2000, Jack Lang succède à Claude Allègre comme ministre de l'Education nationale, poste qu'il occupera durant deux ans. En 2004, il est nommé porte-parole de la campagne du PS pour les élections régionales et cantonales puis réintègre la direction du parti quelques mois plus tard. A défaut de se présenter à l'élection présidentielle de 2007, Jack Lang est réélu député du Pas-de-Calais et accepte des charges de la part de la majorité présidentielle, rejoignant notamment le Comité de réflexion sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions mi-2007.

En février 2009, Jack Lang se rend à Cuba comme "émissaire spécial" de Nicolas Sarkozy pour relancer le dialogue franco-cubain. A l'automne 2009, il se rend en Corée du Nord, envoyé par Nicolas Sarkozy, afin de réfléchir à une éventuelle reprise des relations diplomatiques entre Paris et Pyongyang. Le 26 août 2010, M. Lang est nommé conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, pour les questions juridiques liées à la piraterie au large de la Somalie.

Lors du second tour de l'élection législative, le 17 juin 2012, il est battu par le député UMP sortant, Gérard Cherpion dans la deuxième circonscription des Vosges. Nommé ambassadeur itinérant en charge de la piraterie par François Hollande en août 2012, il devient, le 25 janvier 2013, président de l'Institut du monde arabe.
Imprimer
envoyer à un ami