menu.title
Imprimer
envoyer à un ami

Michel Rocard

Internationales

Emission du
Dimanche 13 Novembre 2011

Michel Rocard

media_precedent
  • Présentation
  • Le départ de Berlusconi
  • La Grèce peut-elle se relever ?
  • Tempête à venir sur les finances publiques et privées
  • Des politiques de rigueur
  • Sujet : les agences de notation
  • Des agences à réformer
  • Milton Friedman, "responsable" de la crise
  • L'UE et ses faiblesses
  • Le candidat Hollande
  • L'énergie nucléaire
media_suivant
Chaque dimanche sur TV5Monde et sur les antennes de RFI, Internationales accueille une personnalité au cœur de l'actualité internationale politique, économique, scientifique ou culturelle. 52 minutes de commentaires et de décryptages présentées par Xavier Lambrechts (TV5MONDE), Bruno Daroux (RFI) et Thomas Wieder (Le Monde).

Michel Rocard invité d'Internationales

Ce dimanche 13 novembre, "Internationales" reçoit Michel Rocard, ancien Premier ministre français.

En homme libre et sans langue de bois, Michel Rocard s'exprimera sur les causes et les conséquences de la crise européenne, sur l'avenir de l'UE, sur la crise du politique, sur le clivage gauche-droite face à l' austérité et au besoin de croissance. Le tout sur fond de campagne électorale 2012...

Michel Rocard, ancien Premier ministre français

Né le le 23 août 1930 à Courbevoie (Hauts-de-Seine), Michel Rocard est un homme politique français. Il est le candidat du Parti socialiste unifié (PSU) à l'élection présidentielle de 1969. Premier ministre de 1988 à 1991 sous la présidence de François Mitterrand, il est premier secrétaire du Parti socialiste de 1993 à 1994, député européen de 1994 à 2009 et sénateur de 1995 à 1997.

Michel Rocard est issu d'une famille de la bourgeoisie, protestant du côté de sa mère, catholique du côté de son père. Il est le fils d'Yves Rocard, membre de la Résistance, professeur et chercheur.

Il est licencié ès lettres, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (1950) et ancien élève de l'École nationale d'administration (promotion 1958).

Michel Rocard adhère en 1949 aux Jeunesses socialistes. En 1960, il participe à la fondation du Parti socialiste unifié (PSU) - fusion du PSA et de l'Union de la gauche socialiste (UGS, chrétiens de gauche) auxquels s'ajoutent d'anciens communistes dissidents -, rejoint en 1961 par Pierre Mendès France.

Michel Rocard est nommé inspecteur des Finances en 1958, puis secrétaire général de la Commission des comptes et des budgets économiques de la nation en 1965. Remarqué lors du congrès de Grenoble en 1966, il devient secrétaire général du PSU en 1967.

Michel Rocard se présente à l'élection présidentielle de 1969, où il recueille un score de 3,61 % des suffrages exprimés - le meilleur score obtenu par le PSU depuis sa création -, le candidat socialiste Gaston Defferre, allié à Pierre Mendès France, n'obtenant que 5 %. Il se présente aux élections législatives de juin 1969 dans la 4e circonscription des Yvelines, et bat le Premier ministre sortant Maurice Couve de Murville. Il perdra ce siège en 1973.

Lors de la campagne présidentielle d'avril-mai 1974, il soutient François Mitterrand, mais lorsqu'il propose au PSU de rejoindre le PS, il est mis en minorité (40 %). Il quitte alors le PSU.

Son entrée au Parti socialiste date de décembre 1974. Il reconquiert le siège de député de la circonscription de Conflans aux législatives de 1978.

Le 19 octobre 1980, il annonce son intention de représenter le PS à la présidentielle de 1981, mais se retire lorsque François Mitterrand annonce sa candidature. L'antagonisme qui couvait entre les deux hommes depuis au moins 1977 durera jusqu'à la mort de Mitterrand en 1996.

Il devient ministre d'État, ministre du Plan et de l'Aménagement du territoire dans les deux premiers gouvernements Pierre Mauroy, du 22 mai 1981 au 23 mars 1983. Son action pendant ces années-là est notamment marquée par la loi du 29 juillet 1982 dont il est à l'origine, qui établit les contrats de plan État-Région. Il est ensuite nommé ministre de l'Agriculture dans le gouvernement Pierre Mauroy III, fonction que Michel Rocard conserve dans le gouvernement Laurent Fabius. Opposé à l'instauration du mode de scrutin proportionnel pour les élections législatives de 1986, il démissionne de son poste le 4 avril 1985.

Il est nommé Premier ministre en 1988, au début du second septennat de François Mitterrand. Les résultats des élections législatives de juin 1988 entraînent la formation d'un second gouvernement Michel Rocard.

En 1991, François Mitterrand, avec qui sa mésentente est alors de notoriété publique, lui demande de démissionner de sa fonction de Premier ministre. Il devient premier secrétaire du Parti socialiste deux ans plus tard, à la suite de la déroute socialiste aux élections législatives de mars 1993.

Il démissionne de son mandat de sénateur en 1997, car le Premier ministre Lionel Jospin lui a demandé de choisir entre le Sénat et le Parlement européen, où il siège depuis 1994.

Il démissionne du Parlement européen à la fin du mois de janvier 2009, mettant fin à sa carrière d'élu politique. Le lendemain de cette annonce, il est salué par une ovation des députés européens.

Avec Alain Juppé, il co-préside la commission chargée de réfléchir à la mise en œuvre d'un grand emprunt national, installée le 26 août 2009 par Nicolas Sarkozy.

Archives

horaires de diffusion

Chaque dimanche à :

TV5MONDE France-Belgique-Suisse :

18h10 (heure de Paris)
TV5MONDE Europe
18h10  (heure de paris)
TV5MONDE Afrique
18h00 (heure de Dakar)
TV5MONDE Orient
19h10 (heure du Caire)
TV5MONDE Asie
00h30 (heure de Bangkok)
TV5MONDE Etats-Unis
12h10 (heure de New York)
TV5MONDE Amérique latine
17h30 (heure de Buenos Aires)


Imprimer
envoyer à un ami