menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer cette page
Envoyer cette page

#40 ANGELIQUE KIDJO

Franche connexion

Emission du
Vendredi 8 Juillet 2016

#40 ANGELIQUE KIDJO

Angélique Kidjo ne laisse pas de place au doute, à l’à peu près. Quand elle se campe à côté du piano, prête à croiser sa voix à la rythmique de Thierry Vaton et qu’on lui explique notre méthode de travail, elle répond : « Ok c’est bon les gars, on la fait en une fois parce que je ne la referai pas ». Et comme elle dit, elle fait. Elle comme elle l’a dit, elle l’a fait.

media_precedent
  • L'ENTRETIEN

    L'ENTRETIEN

  •   Batonga

    “ Batonga “

media_suivant
08.07.2016Denis Verloes

Quand l’occasion s’est présentée de rencontrer Angélique Kidjo, en prévision de son concert au Montreux Jazz Festival 2016 ce 10 juillet, Nous avons sauté sur l’occasion d’aller interviewer la chanteuse béninoise star, qui a entre collaboré avec Peter Gabriel, Carlos Santana, Herbie Hancock et Bono… Quand je le relis après écriture, j’ai l’impression de lire la liste de lecture des chaînes musicales qui ont forgé mon adolescence.

Angélique Kidjo… On parle quand même d’une performeuse de renommée internationale qui vient de décrocher, excusez du peu, un 3e Grammy Award en février pour son album sings Dans Franche Connexion... Rien que ça.

C’est peu dire que j’avais un peu les mains moites. Comment s’adresse-t-on à une diva ? On tutoie ou on vouvoie ? On est déférent ou on se laisse aller à la familiarité artistique ? Oui une diva, même si j’ai bien vu au moment de lui poser la question qu’elle se garde de s’en attribuer les lauriers. Et puis comment poser à Angélique des questions qui n’ont pas été posées déjà ailleurs dans un peu plus de cinq langues, au fil d’une carrière riche ? Comment trouver un peu de pertinence ?

Penaud comme le jour de passer l’examen de grammaire à l’université, je me suis glissé derrière l’objectif le temps de poser mes « petites » questions à une grande dame. Le retour a été à la mesure de la personne découverte ce matin de juin, dans la petite salle interlope du Paris Boogie Speakeasy (le secret le mieux gardé de la capitale française) : Angélique Kidjo est un concentré d’énergie communicative, ce qui d’ailleurs transparaît de toute sa personne. Les réponses fusent, sans faux semblant, sans fard, pour elle qu’on sent néanmoins plus que rodée à l’exercice. La chanteuse Angélique Kidjo sait où elle va, connaît sa démarche, en habituée au principe des interviews auxquels elle se livre avec une sincérité qui ne semble pas feinte, dont je me doute qu’elle est le résultat d’une carrière riche de rencontres et de remises en question. La femme Angélique Kidjo sait exactement ce qu’elle veut et qui elle est.

C’est d’ailleurs humainement ce qui m’a le plus frappé à la rencontre de ce qu’on peut appeler une star. Angélique Kidjo ne laisse pas de place au doute, à l’à peu près. Quand elle se campe à côté du piano, prête à croiser sa voix à la rythmique de Thierry Vaton et qu’on lui explique notre méthode de travail, elle répond : « Ok c’est bon les gars, on la fait en une fois parce que je ne la referai pas ». Et comme elle dit, elle fait. Elle comme elle l’a dit, elle l’a fait : nickel du premier et seul coup. 

Que ce soit dans la reprise du Malaïka de Miriam Makeba, d’une intensité à affoler les micros, ou dans une interprétation classique du batonga de 1992 qui rappelle que c’est bien la ligne de chant qui en fait un tube et non les arrangements, madame Kidjo maîtrise, en impose de facilité.

Angélique Kidjo ne donne pas dans la World music mais avec la force des gens qui savent qui ils sont, elle rappelle, sans avoir l’air d’y toucher, qu’elle sait comment fusionner les mondes musicaux pour s’approprier la pop, pour transformer un genre musical particulier en émotion universelle. Et le pire, c’est que c’est une leçon qu’elle distribue avec une infinie humilité.

Courez si ce n’est encore fait, croiser la route musicale d’une chanteuse épatante. Justement elle sera en Suisse ce weekend de juillet 2016.
Apprendre le français avec Franche Connexion Apprendre le français avec Franche Connexion
Imprimer cette page
Envoyer cette page