menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer
envoyer à un ami

#30 YOR

Franche connexion

Emission du
vendredi 16 Janvier 2015

#30 YOR

Le bonhomme est solaire, heureux d’être en vie, de pouvoir vivre de ce qu’il aime et de le partager ici et là dans le monde. C’est communicatif. Si si promis. Plus d’ailleurs sur une scène que sur album.

media_precedent
  • L'ENTRETIEN

    L'ENTRETIEN

  • MUSIQUE :  Djoguido djoguetedo

    MUSIQUE : “Djoguido djoguetedo“

  • MUSIQUE :  Mon pays c'est... Le français

    MUSIQUE : “Mon pays c'est... Le français“

media_suivant
16.01.2015Denis Verloes
Sur le papier, Yor est un artiste du type dont on se méfie  quand on est adolescent en cours de langue et qu’on les entend arriver dans le vieux lecteur CD décati, promus par un professeur zélé en quête de hauteur mais de musique « chouette quand même ».

Pensez donc : voici un artiste qui a fait de la langue française son véhicule, comme Don Quichotte s’en irait pourfendre des moulins sur le dos de Rossinante. Voici un artiste qui a fait de l’idiome, de son sens et de ses sonorités, la raison d'être même de son écriture musicale. 

Voici, surtout, un artiste qui a commencé par être prof avant qu’un destin taquin se dise qu’il vaudrait mieux pour lui qu’il soit artiste plein de vie à la guitare en verve, plutôt qu’érudit en attente de la mort victime de voyous agressant le quidam au coin de la rue.
Yor manie le verbe, pense la langue, réfléchit au sens de la francophonie comme vecteur de rapprochement des peuples et des cultures… Ce genre d’artistes. Qui rebute un peu, il faut le dire, le jeune chevelu chargé d’hormones, comme on en rencontre partout sur la planète vue du haut de leurs 17 ans.

Et pourtant. 

Pétri de ces certitudes, je suis parti avec Claudio indispensable réalisateur de ce programme, à la rencontre  d’un homme disponible, affable, disert, férocement sympathique, redoutablement attachant. Oui ses textes sont sans doute un peu trop écrits, pensés, pour  être pop ; oui ils véhiculent des images  simples et universelles qui laissent un petit sourire narquois aux lèvres de l’auditeur… 

Mais on se laisse prendre au jeu. Il sait manœuvrer, l'animal.

Le bonhomme est solaire, heureux d’être en vie, de pouvoir vivre de ce qu’il aime et de le partager ici et là dans le monde. C’est communicatif. Si si promis. Plus d’ailleurs sur une scène que sur album, à mon humble avis. 

Entouré d’une petite bande de joyeux drilles musiciens, light painters, humoristes qu’on dirait sortis d’une bohème romantique du 19e siècle;  ce jour-là à l’alliance française de Paris, Yor répétait pour une représentation du soir où, la langue pour fil rouge, il comptait emmener son public en voyage. Une invitation au voyage géographique d’abord, au gré d’une musique qui emprunte à différentes traditions, mais aussi thématique, puisque le spectacle vespéral devait mêler chanson, théâtre et humour. Des joueurs de mots  dont le pays serait le français, en voyage avec Yor, Clarisse, Martial, Saïdou, Cisco, comme une caravane de l’étrange francophone qui rebondirait en balade autour du monde, jonglant à la lueur des mots. 

Prenez garde à la fermeture des portes, attention au départ.
Apprendre le français avec Franche Connexion Apprendre le français avec Franche Connexion
Imprimer
envoyer à un ami