menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer
envoyer à un ami

#29 SALOME LECLERC

Franche connexion

Emission du
vendredi 14 Novembre 2014

#29 SALOME LECLERC

En entrevue, Salomé Leclerc reconnaît qu’elle a exploré de nouveaux styles sur ce nouvel album, « 27 fois l’aurore », et c’est votre  serviteur qui se réjouit.  Salomé Leclerc y garde ses basiques : des textes très écrits, comme de mini-nouvelles qui parlent d’amours qui se délitent, de passions et de vie à deux, de voyages en mouvements et de visites immobiles. 

media_precedent
  • L'ENTRETIEN

    L'ENTRETIEN

  • MUSIQUE :  Arlon

    MUSIQUE : “Arlon“

  • MUSIQUE :  En dedans

    MUSIQUE : “En dedans“

media_suivant
14.11.2014Denis Verloes
On ne va pas se mentir, j’avais eu un peu de mal avec le premier essai de la Québécoise Salomé Leclerc,  « Sous les arbres » paru il y a bientôt deux ans. 

Certes je reconnaissais à l’artiste une réelle capacité à écrire le monde et ses sentiments, certes je reconnaissais avec un certain plaisir qu’elle était passée par les rencontres d’Astaffort, atelier annuel d’écriture francophone promu dans son village par un certain Francis Cabrel, certes son premier album était produit par Emily Loizeau que j’admire... 

Mais pourtant, au-delà des deux singles mis en avant par Tôt ou tard son label, je peinais à me retrouver dans cette folk en français où l’amateur de pop et de rock tapis au fond de moi peinait un peu à retrouver des lignes mélodiques, des gimmicks, des refrains en forme d’hymnes générationnels qui font en général le sel de la chanson électrifiée en français.  

En entrevue, Salomé Leclerc reconnaît qu’elle a exploré de nouveaux styles sur ce nouvel album, « 27 fois l’aurore », et c’est votre  serviteur qui se réjouit.  Salomé Leclerc y garde ses basiques : des textes très écrits, comme de mini-nouvelles qui parlent d’amours qui se délitent, de passions et de vie à deux, de voyages en mouvements et de visites immobiles. 

La jolie Montréalaise y muscle son jeu de guitare et y peaufine ses arrangements. Elle troque la folk pour le pop/rock sombre, un poil ténébreux…  A moi, il ne me manque encore que quelques singles de la trempe d’Arlon  interprété lors de la session semi acoustique de Franche Connexion pour que je valide la mue et l’approuve d’un petit pouce levé comme on fait sur les réseaux sociaux. Et ça même si l’intéressée nous a signalé en entretien, que la rupture du système couplet-refrain-pont-couplet-refrain, faisait justement partie de sa manière de concevoir la musique.  

En interview d'ailleurs, la cousine canadienne se montre disponible, affable, charmante mais jamais charmeuse, comme une bonne copine de retour de voyage, qui viendrait nous raconter les dernières tendances au pays de Jacques Cartier et de la nouvelle scène francophone, dont on nous parle souvent chez TV5MONDE pour évoquer la vivacité artistique de notre jolie langue. 

Un moment de simplicité capté dans un temple de la guitare électrique, dont  j’espère, que nous avons réussi à capter la bonhommie. 

Le clip de "Arlon"

Apprendre le français avec Franche Connexion Apprendre le français avec Franche Connexion
Imprimer
envoyer à un ami