menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Imprimer
envoyer à un ami

#28 THE PIROUETTES

Franche connexion

Emission du
vendredi 5 Septembre 2014

#28 THE PIROUETTES

Ils sont jeunes, amoureux, et la fraîcheur qu'ils arborent à la ville comme à la scène transparaît dans leurs chansons qui n'hésitent pas à piocher sans vergogne dans l'héritage de la variété française des années 80. On aurait ri sous cape, si l'intelligence du duo à marier ces références un poil kitsch à un amour de la pop anglo-saxonne ne provoquait une irrésistible envie de fredonner. En français dans le texte.

media_precedent
  • L'ENTRETIEN

    L'ENTRETIEN

  • MUSIQUE :  The Pirouettes

    MUSIQUE : “The Pirouettes“

  • MUSIQUE :  Un mec en or

    MUSIQUE : “Un mec en or“

media_suivant
05.09.2014Denis Verloes
Quelques semaines avant l'été, et avant une invitation estivale d'Etienne Daho à la salle Pleyel à Paris pour représenter la "relève" de la pop en France, nous rencontrions The Pirouettes sur une péniche de la Seine amarrée devant l'IMA (Institut du Monde Arabe).

Il faisait froid, et pour le coup, nous espérions de tout notre for intérieur que ce gros nuage gris qui avait décidé de gâcher le cadre, ne s'en vienne crever par dessus nos têtes de marins d'eau douce. Il a eu le bon goût de s'épancher ailleurs, et nous avons pu démarrer notre session avec Léo Bear Creek et Vicky Chérie.

Le duo habite Paris, mais a débuté son idylle amoureuse du côté d'Annecy, à l'époque du Lycée et du succès d'estime de Coming Soon, groupe dont Léo est par ailleurs batteur. C'est l'histoire d'un garçon qui raconte à sa copine "et si on faisait pas de la musique ensemble?", et d'une fille qui lui répond :"ok". 

Ce serait complètement nunuche si les deux zigues à la tête de ce duo pop, n'avaient décidé de toujours flirter avec les limites. Celles de la crédibilité rock, en se piquant de reprendre du France Gall sur les première démos, celles du bon goût des trentenaires goguenards, persuadés par avance qu'un Michel Berger, un Rita Mitsouko ou un Elli et Jacno en 2014 ça n'a aucun intérêt. La limite aussi entre l'esthétique des deux jeunes gens si "plastiques" pour ne pas dire "gendres et belle-fille idéales" et des psychopathes de cinéma comme on en rencontre dans le film Funny Games de Michael Haneke ou dans le livre American Psycho de Brett Easton Ellis. Et à force de flirter avec ces limites entre rock et dance, variété et pop, bon et mauvais goût on se laisse happer par une musique si évidente qu'on dirait connaître leurs chansons depuis des années, qu'on ne siffle qu'elle depuis notre entrée au collège. Efficacité de la pop en français: une rareté qu'il convient de noter.
Léo et Vicky sont un peu impressionnés (ou ils inspectent leur proie, allons savoir) par l'exercice. Polis mais frigorifiés. Puis un bateau mouche passe, et le micro du groupe interfère avec le commentaire du guide fluvial. Les Pirouettes en Seine-o-diffusion live. On sourit on se détend. On essaie de rentrer un peu dans l'univers de ces "jeunes gens modernes" et on se rend compte qu'en deux écoutes, trois lignes de synthés et des paroles sautillantes, ils nous donnent des petits airs qui ne nous quitteront plus de l'été. 
The Pirouettes comme un pied de nez aux idées reçues et aux certitudes, pour mieux les découper en rondelles ensuite. Des mélodies pop sucrées moins ingénues qu'elles n'en ont l'air de prime abord.

Le clip de "Danser dans les boîtes de nuit"' pour se rendre compte de leur musique "habillée"

Apprendre le français avec Franche Connexion Apprendre le français avec Franche Connexion
Imprimer
envoyer à un ami