LES ENFANTS DANS LA GUERRE

// Image LES ENFANTS DANS LA GUERRE

Player apocalypse

Télécharger le player flash pour voir la carte

Get Adobe Flash player

Diaporama

Les enfants dans la guerre

  • Agrandire
  • Rétrecir

Victimes directes ou indirectes du conflit, les enfants n’oublieront jamais ce qu’ils ont vécu. Fanatisés pour les uns, terrorisés pour les autres, ils sont aussi curieux de découvrir les combattants alliés et tout ce qu’ils apportent dans leurs bagages.

Les Jeunesses hitlériennes

Appelées Hitlerjungend, les jeunesses hitlériennes sont une organisation paramilitaire nazie créée en 1922 et qui sera détruite en 1945. Former des « surhommes », des êtres supérieurs de race aryenne, grands, blonds, aux yeux bleus, dont l’unique objectif est de servir le Reich, telle est la mission confiée à ces garçons de 10 à 18 ans qui portent l’uniforme et reçoivent un entrainement militaire complet. En 1938, adhérer aux Hitlerjungend devient obligatoire pour tous les jeunes Allemands. Dans chaque ville, chaque village, des adultes enseignent la doctrine nazie à ces jeunes garçons qui se rassemblent, une fois par an, lors des grandes manifestations de Nuremberg. Ils sont plus de 8 millions en 1940 et constituent un véritable réservoir de recrutement pour les SS. Les plus radicaux d’entre eux pourront même devenir des cadres du parti nazi. A partir de 1943, ces jeunes hommes sont appelés à entrer dans la Wehrmacht afin de compenser les terribles pertes subies lors des combats. En 1945, Hitler, dans un dernier sursaut de combativité, fait appel à la Volksturm, armée du peuple composée d’hommes âgés mais aussi de membres de la Jeunesse hitlérienne et d’enfants, dont l es plus jeunes ont à peine 10 ans.

Anne Frank et son journal

Le sort des enfants juifs est dramatique. Anne Frank est née en 1929 en Allemagne. Les persécutions nazies dirigées contre les juifs après l’arrivée au pouvoir de Hitler amènent sa famille à émigrer et à s’installer à Amsterdam, aux Pays-Bas. Ayant reçu en cadeau d’anniversaire pour ses douze ans un journal intime, Anne décide de raconter sa vie quotidienne. Elle commence en juin 1942. Elle tiendra son journal jusqu’au 1er août 1944, peu de temps avant son départ pour les camps. Anne décrit sa vie clandestine, cachée avec sa famille dans le grenier d’une maison afin de fuir les nazis. Elle confie aussi ses peurs, ses rêves et ses réflexions sur la vie. Dénoncée aux Allemands, la cachette est découverte et la famille est déportée. Anne mourra du typhus en mars 1945. On retrouve son journal quelques temps plus tard, il devient un témoignage unique sur la vie d’un enfant juif dans un pays occupé par l’Allemagne nazie. Des milliers d’enfants ont été déportés vers les camps. La plupart sont tués, avec leurs mères, dès leur arrivée. Trichant sur leur âge pour paraître plus vieux et être sélectionnés pour travailler, ils arrivent parfois à rester en vie. Sur près de 6 millions de mort, la Shoah a fait environ 1 250 000 victimes parmi les enfants. A peine 10% des enfants déportés sont revenus des camps.

Petits Normands et soldats alliés

Les familles normandes qui habitent près de la côte, ou dans un grand port comme Cherbourg, sont évacuées dès l’arrivée des Allemands. Ces zones côtières sont soumises à un contrôle strict par l’armée du Reich, toute circulation y est interdite sans laissez-passer et les bombardements alliés régulièrement balaient les côtes où s’édifie jour après jour le Mur de l’Atlantique. Refugiés non loin de chez eux, dans l’arrière pays, les enfants reprennent une vie normale. Ils vont à l’école, jouent et s’intègrent petit à petit à la vie du village. Bien que souffrant des restrictions et portant des galoches qui font terriblement mal aux pieds, les petits Normands des villes découvrent la campagne. Le Débarquement de Normandie s’annonce par de terribles bombardements qui s’entendent jusqu’à 50 kilomètres alentour. La peur revient, ces détonations d’une intensité incroyable resteront à jamais gravées dans la mémoire des enfants qui sursautent encore aujourd’hui au moindre bruit violent. La peur passée, arrivent les premiers GIs et leurs friandises bien connues : chewing-gum et pâtes de fruits. Les camps militaires alliés et leurs matériels inconnus deviennent des terrains de jeux inépuisables où les enfants passent des journées entières.

Et tous les autres…

Au-delà des quelques exemples décrits, ce sont des milliers d’enfants, de tous les pays, qui sont happés par la guerre et son cortège d’horreurs. Séparés de leur famille, obligés de quitter leur maison, terrorisés par les bombardements, déportés, assassinés, victimes, même s’ils ne sont pas encore nés, des effets radioactifs de la bombe atomique, ils sont, eux aussi, en première ligne. Devenant malgré eux de jeunes adultes, ils apprennent à se débrouiller seuls et à s’occuper de leurs frères et sœurs. Aujourd’hui, parvenus à l’âge d’être grands-parents, ils gardent pour les uns, un souvenir terriblement triste de cette période, et pour d’autres, se rappellent de quelques bons moments au cours desquels la vie simple de tous les jours continuait envers et contre tout.

Atlas de la Seconde Guerre mondiale, Isabelle Bournier et Marc Pottier, Casterman, 2006

// Événements

Churchill prône l’offensive

Churchill, nommé premier lord de l’Amirauté et membre du Cabinet de guerre, est devenu l’homme fort du gouvernement britannique.

L’exode

La Belgique et tout le nord de la France se sont déversées sur les collèges, les casernes ou les hôpitaux, très rapidement submergés.

U bootes : les "loups gris" de l’Atlantique

Les "Loups de l’Atlantique" sont groupés en meutes. Ils coulent, dans cette seule année 1941, quatre millions de tonnes de navires anglais !

// Protagonistes

Heinrich Himmler

Chef suprême des SS et de la Gestapo, Heinrich Himmler est l’un des hommes les plus puissants du Troisième Reich

Hiro-Hito

Empereur du Japon depuis 1926, Hiro-Hito le restera jusqu’à sa mort

Heinz Guderian

Heinz Guderian, grand théoricien de la guerre des blindés, est général de panzers et inspecteur des « troupes mobiles »