20/04/1889 - 30/04/1945

Adolf Hitler

  • Agrandire
  • Rétrecir

Après une longue suite d’annexions sans guerre, Adolf Hitler déclenche la Seconde Guerre mondiale le 1er septembre 1939. Les victoires éclair remportées en Pologne, en Norvège et en France entre septembre 1939 et juin 1940 lui donnent un sentiment d’invulnérabilité, à peine démenti par l’échec de sa Luftwaffe dans la bataille d’Angleterre. Le 22 juin 1941, Hitler lance une attaque brusquée contre l’URSS, qu’il s’attend à vaincre en quatre mois. Après d’éclatantes victoires initiales, les premiers revers aux portes de Moscou en décembre 1941, suivis de l’échec des offensives de l’été 1942 entre Caucase et Volga, font apparaître la vulnérabilité de son appareil militaire, démesurément étiré entre le Cap Nord et les déserts de Libye. Il n’en trouve pas moins les effectifs et les ressources nécessaires à la déportation et à l’élimination de millions de Juifs. Face à une gigantesque coalition de la Grande-Bretagne, de l’URSS et des Etats-Unis, le Führer ne connaît que deux stratégies : l’offensive à tout prix et la résistance sans esprit de recul. Depuis le désastre de Stalingrad jusqu’à l’échec de la contre-offensive des Ardennes, ces préjugés causeront sa perte. Le 30 janvier 1945, Hitler se suicide, quelques heures seulement avant l’arrivée des premiers tanks soviétiques devant la chancellerie du Reich.

Une source Historia.

// Dossiers

SOLDATS DES COLONIES

Sous le commandement du général de Lattre de Tassigny, les troupes d’Afrique jouent un rôle essentiel dans la libération de Marseille...

LA BATAILLE DE L’ATLANTIQUE

La survie de la Grande-Bretagne, désormais seule face à l’Allemagne, se joue dans l’Atlantique.

LES ARMES SECRETES DU JOUR J

Le débarquement en Normandie est un extraordinaire défi à la technologie.

// Événements

La bataille de Dunkerque

Le Corps Expéditionnaire Britannique, l’armée belge, et les armées françaises, sont encerclées.

Le siège de Leningrad

Fin juin 1941, 725 000 hommes, 13 000 canons, 1 500 chars telles sont les forces allemandes dirigées sur Leningrad...

L’Allemagne sombre sous les bombes

A Dresde, les bombes au phosphore provoquent un « Typhon de feu » qui carbonise 40.000 personnes.