Le référendum du 25 avril 2004 n'a pas permis de résoudre la question chypriote. L'île se présente divisée au rendez-vous de l'élargissement : la partie grecque intégrera l'Union, la partie turque en restera exclue. Cette séparation constitue aujourd’hui un problème extrêmement épineux dont la résolution aura des conséquences capitales pour l’évolution de la région.
Carrefour commercial doté d’incomparables richesses culturelles, Chypre est l'un des acteurs majeurs des enjeux géopolitiques du bassin méditerranéen.

L’histoire
Située à 75 kilomètres des côtes turques, Chypre est la troisième plus grande île de la Méditerranée, après la Sicile et la Sardaigne. Les Mycéniens, venus de Grèce, s'y sont installés au XIIIe siècle avant Jésus-Christ. L'île fut ensuite conquise tour à tour par les Perses, les Égyptiens, les Phéniciens et les Romains, avant que les Francs ne finissent par s'y installer en 1191. La dynastie des Lusignans - d'origine poitevine - y règne jusqu'à la fin du XVe siècle. Elle en fait une base d'attaque pour les croisés et le vaisseau de la latinité en Orient. Tour à tour vénitienne, puis ottomane, elle devient officiellement britannique en 1914, avant d'acquérir son indépendance en 1960.
L'invasion de l'armée turque a conduit à la partition de l'île en 1974. La « République turque de Chypre du Nord » (37 % du territoire), autoproclamée en 1983, n'est pas reconnue par la communauté internationale. Une zone tampon sépare les deux parties de l'île. L'intérêt des Chypriotes pour l'Europe et l'intérêt de l'Union européenne pour Chypre, dont la réunification n'est pas un préalable à l'adhésion, permettent d'espérer une solution politique à cette situation de fait, malgré l'échec du référendum du 25 avril 2004.

La culture
Dans la mythologie grecque, Chypre est l'île où est née Aphrodite, déesse de l'Amour et de la Beauté. Son sanctuaire est l'un des sites touristiques majeurs de l'île. Les ruines du néolithique ou les trésors byzantins classés au patrimoine culturel mondial par l'Unesco, témoignent également des richesses culturelles d'un pays qui a connu 17 invasions au cours des 9 000 ans de sa longue histoire.
Les vins de Chypre, dont la production remonte à 2 000 ans avant Jésus-Christ, figurent parmi les plus vieux du monde. La légende veut que Dionysos, dieu de la Vigne, amoureux des plaisirs, ait appris à Icare, son hôte, à planter les ceps. De nombreuses appellations en Europe, aujourd'hui réputées dans le monde entier, proviennent de cépages importés de Chypre après les croisades.
La cuisine chypriote est aussi variée que les influences culturelles de l'île. Plats turcs, orientaux, italiens ou britanniques utilisent les ingrédients frais de l'île : poissons et fruits de mer, plantes aromatiques et épices régionales, ainsi que l'huile d'olive naturelle.

Source : service d’information du gouvernement