/ / / / / Tour de France 2013
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Le journal de l'étape

Etape 21
Etape 21 - Versailles Paris Champs-Élysées 133 km

Froome et Kittel, maîtres des Champs

Publié le Dimanche 21 Juillet à 22:00

La 100ème édition s’est achevée sur un spectacle mettant à l’honneur l’Arc de Triomphe, le Tour de France et son vainqueur, Chris Froome, qui fait son entrée au palmarès de l’épreuve après avoir terminé en deuxième position l’année dernière. Après le sacre de son coéquipier chez Sky Bradley Wiggins en 2012, il s’agit de la deuxième victoire Britannique sur le Tour de France, mais de la première d’un coureur né sur le continent africain. Le coureur natif du Kenya s’est présenté au départ de l’ultime étape avec une avance confortable de plus de 5 minutes acquise principalement sur les contre-la-montre du Mont-Saint-Michel et de Chorges, ainsi que sur les pentes du Mont-Ventoux. Sur les Champs-Elysées, Froome termine sa mission avec 4’20’’ d’avance sur Nairo Quintana, révélation de l’année, vainqueur du maillot blanc de meilleur jeune et du maillot à pois.

Sur l’explication finale des Champs-Elysées, le maillot vert de Peter Sagan était hors de portée des sprinteurs, mais une victoire de prestige était en jeu. Déjà vainqueur à Bastia, Saint-Malo et Tours, Marcel Kittel a confirmé sa capacité à bouleverser la hiérarchie du sprint en mettant fin au cycle victorieux de Mark Cavendish à Paris. Avec son quatrième succès, il s’impose comme le plus gros vainqueur d’étapes du Tour 2013.   

Steegmans et Rojas dans le classement des grimpeurs !

Le parc du Château de Versailles offre un cadre majestueux au peloton pour un défilé unique qui semble même se poursuivre au-delà de la ligne du kilomètre zéro. Champagne et félicitations pour Chris Froome, cigare pour Joaquim Rodriguez et photos pour tout le monde… le peloton progresse à un rythme tranquille vers les deux ascensions au programme, ou deux sprinteurs se paient le petit luxe de saisir les points en jeu : Gert Steegmans au sommet de la côte de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, puis Jose Joaquim Rojas au sommet de la côte de Châteaufort.



Crevaison pour Cavendish

L'allure augmente légèrement  avant l'entrée du peloton sur les Champs-Elysées, où les coureurs sont salués par les Alpha Jet de la Patrouille de France. A ce stade, Richie Porte a été invité par son leader à mener la course. La première tentative d'attaque intervient après un tour de circuit, durant lequel la vitesse s'est considérablement accrue. Lars Boom tente une sortie, en vain. A 53 km de l'arrivée, le quadruple vainqueur de l'étape des Champs-Elysées est arrêté par une crevaison. Il parvient à combler son retard trois kilomètres plus loin, tandis qu'un mouvement d'attaque s'organise à l'initiative de Cameron Meyer (OGE), suivi de Millar (GRS), Flecha (VCD) et El Fares (SOJ). C'est en solitaire que David Millar poursuit son effort à 31 km de l'arrivée. Il obtient un écart maximal de 25'', mais réintègre le peloton au km 19, après une attaque de Jérémy Roy.



Kittel contrôle le « Cav »

Un nouveau trio se détache à 17 km de l'arrivée avec Quinziato, Valverde et Tankink. Leur sort est réglé par le peloton à l'entrée dans le dernier tour, alors que les équipes de sprinteurs mettent en route leurs trains respectifs. Celui d'Omega Pharma Quick Step semble le mieux réglé sous la Flamme Rouge, mais les coureurs d'Argos-Shimano emmènent parfaitement Marcel Kittel, qui fournit le premier son effort, avec Mark Cavendish dans sa roue. Le retour du sprinteur britannique est alors en route, mais la puissance de Marcel Kittel parle pour la quatrième fois sur le Tour 2013. Le grand sprinteur allemand contrôle les retours de Cavendish et de Greipel pour terminer son deuxième Tour de France avec une victoire de prestige sur les Champs-Elysées.

Peter Sagan : « Je ne sais pas ce qui se passera dans le futur »

« Je suis ravi, je peux être satisfait de ce que j'ai fait sur ce Tour. Je suis surtout content d'avoir sécurisé le maillot vert assez rapidement dans la course. Je ne sais pas ce qui se passera dans le futur, ni combien de maillots verts je serai capable de gagner, pour l'instant je savoure simplement ce qui m'arrive. Et même si je n'ai gagné qu'une étape au lieu de trois l'année dernière, ce n'est pas un problème. J'étais très concentré sur cet objectif du maillot vert, et j'ai réussi à le gagner. Le premier jour j'ai subi une petite chute qui a un peu compliqué la suite, mais je reste très heureux. »

Marcel Kittel : « Encore plus que tout ce que j’espérais »

« Je suis tellement fier de la façon dont nous avons préparé le sprint, je n'ai pas de mots. C'était comme un rêve, et c'est devenu une réalité. Je ne m'attandais pas à ce que tot cela puisse venir aussi vite. Cela nous a demandé beaucoup de travail. Nous nous entraînons très dur, et il y aussi beaucoup d'analyse pour arriver à ce résultat. Nous avons étudié de très près les sprints des Champs-Elysées des dernières années, et je pense que cela nous a beaucoup aidés aujourd'hui.

D'un côté, c'est la course la plus dure que j'ai eu à vivre, mais d'un autre côté c'était incroyable. Nous avons eu tellement de victoires, encore plus que tout ce que j'espérais. Nous avons pris énormément de plaisir, et cela nous a encore rapprochés davantage au sein de l'équipe. Maintenant, je vais profiter de Paris, je suis prêt pour l'étape 22. »




Chris Froome : « Aussi longtemps que je le pourrai »

« Ce que représente ce Tour de France, c'est un voyage extraordinaire. J'ai commencé par rouler avec un petit VTT sur les routes poussiéreuses du Kenya, et je me retrouve avec le Maillot Jaune du Tour de France, la plus belle course du calendrier cycliste? c'est difficile d'exprimer cela par des mots. Nous avons eu droit à une vraie bataille tous les jours : entre les vents latéraux, la pluie et les montagnes. L'équipe s'est présentée avec beaucoup de pression, et il m'est arrivé une seule fois de terminer une étape seul. Les autres jours, ils m'ont constamment accompagné du début à la fin. Nous avons eu droit à tout sur ce Tour, et cela rendra aussi cette 100ème édition exceptionnelle.

La première fois que j'ai pensé que je pouvais jouer un rôle important dans le classement général des Grands Tours, c'est sur la Vuelta. Avant cela, je trouvais cela très difficile de garder un niveau de performance régulier au plus haut niveau. J'avais de bonnes journées exceptionnellement, mais je n'arrivais pas à prolonger. Sur la Vuelta 2011, j'ai été capable de le faire, et cela m'a donné beaucoup de confiance.

Tout le monde me dit que cela va changer ma vie, mais j'espère vraiment que rien ne va changer pour moi. J'ai adoré le défi de cette année : mois après mois, me rapprocher du Tour, faire des stages en altitude, viser d'autres courses pour me retrouver dans une position de leader.

C'est toujours facile de penser à ce que j'aurais pu faire pour gagner le Tour l'année dernière ou la Vuelta en 2011, mais les choses se sont passées de cette façon, et j'ai toujours le sentiment d'avoir fait de mon mieux en tant que coureur professionnel.   

Je suis certain que les coureurs que je connais au Kenya vont fêter cela avec une belle sortie de 200 kilomètres, en attaquant dans tous les sens comme ils ont l'habitude de le faire. J'espère que ma performance va inspirer de nombreux jeunes Africains. Si je pouvais être un exemple pour eux, ce serait bien : mon expérience prouve que lorsqu'on souhaite accomplir quelque chose, on peut y arriver.

Je pense juste à ce qui se passe aujourd'hui, j'ai 28 ans. A mon avis, la plupart des cyclistes connaissent leurs meilleures années au début de la trentaine. J'aimerais bien revenir pour prétendre au titre aussi longtemps que je le pourrai, tant que j'aurai la motivation.

Mon pire moment cette année, c'était probablement à l'Alpe d'Huez, où je me suis senti vidé d'énergie. C'était un sentiment horrible. Les gens qui pratiquent les sports d'endurance savent à quoi cela ressemble : plus de carburant, alors qu'on passe la banderole des 5 derniers kilomètres d'une ascension ! C'est très dur mentalement, mais je dois remercier mon coéquipier Richie Porte, qui était là à ce moment et qui m'a donné la motivation nécessaire. Et le moment le plus merveilleux a été l'ascension du Mont Ventoux, et précisément le moment où j'ai attaqué pour aller m'imposer au sommet. »

Nairo Quintana : « Je n’avais pas imaginé d’aussi grandes choses »

« Je n'arrive pas à croire ce qui se passe, je n'ai pas de mots. J'en ai rêvé très longtemps, mais je ne pensais pas que ça arriverait si tôt. J'ai juste 23 ans, le temps passe vite, et aujourd'hui je vis un pur bonheur. Ce que j'ai accompli, c'est le résultat de beaucoup de travail, et du don que m'a envoyé Dieu. C'est aussi le fruit du travail de toute une équipe, cela fait moins d'un an que je pense à me mêler à la bataille du classement général du Tour. Je n'avais jamais imaginé d'aussi grandes choses lorsque j'étais plus jeune. Je prenais juste tout cela jour après jour, ça ne fait pas longtemps que je pense à tout cela.

La conquête du maillot à pois, c'était quelque chose de très important pour toute la Colombie. Tout ce qui s'est passé va me donner beaucoup de confiance et de volonté pour continuer dans cette voie. Je profite de ce moment pour dédier ce maillot à pois à un autre coureur colombien, Mauricio Soler, qui se remet toujours actuellement d'un grave accident sur le Tour de Suisse 2011. »

Résumé des étapes précédentes

Jeudi 18 Juillet
Riblon a doublé

Mercredi 17 Juillet
Froome, sans trembler

Mardi 16 Juillet
Costa, le bon choix

Vendredi 12 Juillet
L’étape en or de Cavendish

Les caractéristiques de l'étape

Pas d'étape aujourd'hui.

LE CLASSEMENT

Classement général individuel
1.FROOME C.SKY83:56:40
2.QUINTANA ROJAS N.MOV+ 00:04:20
3.RODRIGUEZ OLIVER J.KAT+ 00:05:04
4.CONTADOR A.TST+ 00:06:27
5.KREUZIGER R.TST+ 00:07:27
6.MOLLEMA B.BEL+ 00:11:42
7.FUGLSANG J.AST+ 00:12:17
8.VALVERDE A.MOV+ 00:15:26
9.NAVARRO D.COF+ 00:15:52
10.TALANSKY A.GRS+ 00:17:39

> Tout le classement

100 ans de Tour : le quiz !

Testez vos connaissance sur l'historique du Tour de France avec ce quiz en deux volets !
> Première partie
> Deuxième partie

/ / / / / Tour de France 2013
Imprimer cette page
Envoyer cette page