/ / / Cultures du monde
Imprimer cette page
Envoyer cette page
 

Une revue mythique d'après-guerre "Présence Africaine" a fait l'objet d'une exposition au Musée du quai Branly. Elle est ici à découvrir à travers une visite virtuelle, des portraits, des vidéos...

Les objectifs de la revue « Présence Africaine » sont définis par son créateur, Alioune Diop, dans un texte liminaire de 1947 : « Publier des études africanistes sur la culture et la civilisation noire, publier des textes africains, passer en revue les œuvres d'art ou de pensée concernant le monde noir. »
Deux ans plus tard, « Présence Africaine » - digne héritière des « négritudes » d'avant la seconde guerre mondiale - devient une maison d'édition puis, en 1962, une librairie ouverte sur la rue des Écoles, à deux pas de La Sorbonne.
 
Dès les premiers numéros, les articles sont écrits par des plumes prestigieuses : Albert Camus, Jean-Paul Sartre, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Michel Leiris, Charles Ratton... Autant d'ethnologues, de philosophes, d'écrivains ou de galeristes qui revendiquent les identités culturelles et historiques des noirs dans un contexte colonial qui les nie ou les renvoie à une sorte d'exotisme folklorique.

A la pointe des débats sur les indépendances, « Présence Africaine » initia aussi des évènements artistiques et intellectuels qui firent date : Congrès des écrivains et artistes noirs, Premier festival mondial des arts nègres, production du documentaire « Les Statues meurent aussi » d'Alain Resnais et Chris Marker.

C'est l'ensemble, trop méconnu, de ces contributions d'intellectuels africains, antillais, malgaches ou noirs américains dans la pensée française et mondiale qu'a voulu éclairer Sarah Frioux-Salgas (commissaire d'exposition) en retraçant les divers chemins empruntés par « Présence Africaine ».


Continent Noir spécial “Présence Africaine“

L'exposition sur le site du Musée du quai Branly

Maggy Gousse (ÉTATS-UNIS)

Je trouve cela extraordinaire par-contre nous devons rellement chercher pour trouver ces informations impertinantes a ceux qui veulent continuer. J'aimerais pouvoir partager ceci sur facebook ou autres! Nous sommes presentement en possesion du temps de voix desirant de s'exprimer qui souvent manquent de courage pour le faire. Tout en connaissant ceci le courage seraient tout simplement nee. Comme ce jour merveilleux en France au cour de l'Annee de ma naissance.

paulo sergio moraes lima (BRÉSIL)

Votre nom :
Votre pays :
Votre courriel
Votre commentaire

Votre nom :
Votre courriel :
Nom du destinataire :
Courriel du destinataire :
Votre message :
/ / / Cultures du monde
Imprimer cette page
Envoyer cette page