TV5MONDE Dakar : carte postale interactive : reportages photographiques, sons, vidéos, panoramiques 360°, musique et ressources documentaires.

A la découverte d'une ville du monde avec TV5MONDE 
  L’histoire du Sénégal est très riche, et même si nous n’avons pas de traces écrites, les différents récits, ainsi que les légendes, montrent à quel point ce pays garde encore aujourd’hui les traces de tout ce qui a concouru à sa création : grands hommes, guerres et conquêtes…


Les fameux tirailleurs sénégalais
Le royaume Djolof, noyau de l’actuel Sénégal, a été fondé par un Ndiaye. Ce roi aurait rassemblé les tribus wolof au début du XIVème siècle et son royaume dura jusqu’en 1549, date à laquelle, d’après les missionnaires portugais présents, un prince rebelle, Amari Fall, prit le pouvoir. Les décennies suivantes furent marquées par une certaine instabilité dont le pouvoir colonial portugais profita largement. En 1456, ils avaient débarqués au Cap Vert, sous la direction du commandant Molto, un vénitien. Mais le premier véritable comptoir commercial est ouvert par les Hollandais en 1617, avec la construction de deux forts sur l’île de Gorée. Plus au nord, Français et Anglais convoitent Saint-Louis pour sa position stratégique à l’embouchure du fleuve Sénégal qui ouvre l’exploration des terres. En 1677, les Français deviennent définitivement maîtres du Sénégal avec la prise de Gorée, que les Anglais tenteront régulièrement de prendre jusqu’en 1815.

Pendant ce temps, les royaumes noirs du fleuve sont décomposés par les invasions Maures et Toucouleurs. Mais ils seront repoussés et la région est définitivement conquise et pacifiée avec la défaite du chef Toucouleur El Hadji Omar en 1859, même si l’ardeur du colonisateur français est freinée par des résistances très violentes à l’intérieur du pays.

Carte du Sénégal de Théodore Monod
En 1900, tous les royaumes se sont rendus à la France, exceptée la Casamance dont la multitude des chefs rend difficile tout accord politique. Dakar, fondée en 1857, devient le siège du gouvernement de l’AOF. C’est à cette époque que les missionnaires commencent à évangéliser, avec un succès très moyen, le pays Sérère et la Casamance.

La première guerre mondiale vit l’apparition des tirailleurs sénégalais. Ce corps de soldats datait cependant de 1857, créé par Faidherbe en vue de conquérir le Nord du Sénégal. D’abord basé à Saint-Louis, le premier bataillon de tirailleurs sénégalais rattaché à l’Infanterie de marine va se multiplier, pour être présent au Soudan ou au Niger quelques années plus tard. Entre 1914 et 1918, 180 000 tirailleurs sénégalais seront recrutés pour aller combattre en France ; 30 000 vont y mourir ! Jusqu’ en 1962, ils interviendront successivement au Maroc, en Syrie, en France, en Tunisie, au Tchad et en Indochine. Chose curieuse, malgré les souffrances endurées à l’époque de la guerre, les survivants seraient prêts à y retourner.

En 1916, le gouvernement français a décidé d’attribuer la citoyenneté française aux habitants de quatre communes, Saint-Louis, Rufisque, Gorée et Dakar. Et aujourd’hui, alors que l’indépendance du Sénégal a été déclarée en 1960, de nombreux dakarois tentent, documents de l’époque à l’appui, d’obtenir un passeport français, prétextant de la nationalité française de leurs parents…
 
Dakar en quelques dates
L’histoire de Dakar est intimement liée à celle de Gorée et du Cap Vert. On peut considérer Dakar comme " la fille " de Gorée.

1750 : le naturaliste français Michel Adanson établit le premier croquis du Cap Vert où est mentionné le nom de Dakar

25 mai 1857 : date officielle de la fondation de Dakar par Pinet Laprade. Le pavillon français est hissé.

6 mai 1859 : escale de Louis Faidherbe, gouverneur du Sénégal, pacificateur de la colonie et réalisateur du chemin de fer Dakar-Saint-Louis

Juin 1862 : Pinet Laprade élabore un nouveau plan d’alignement de la ville. Dakar est alors " un véritable labyrinthe de rues et d’impasses, de tours et de détours ".

1869 : épidémie de choléra qui décime la population autochtone dakaroise. Un lazaret est ouvert. Pinet Laprade meurt

1872 : la commune de Gorée est créée

1875 : Dakar devient centre d’arrondissement à la place de Gorée

1878 : Dakar compte environ 1600 habitants

9 décembre 1887 : Jean Alexandre est le premier maire de Dakar

Carte du Cap Vert déssinée par Michel Andanson
1902 : Dakar devient la capitale de l’AOF (Afrique occidentale française)

1904 : Dakar compte 18 500 habitants

1907 : Edification du palais du gouverneur général de l’AOF, actuellement palais présidentiel

Avril 1908 : pose de la première pierre du marché Kermel par le ministre des colonies Millies Lacroix

1909 : Dakar compte 25 000 habitants et est déjà le premier port du Sénégal

1920 : Blaise Diagne est élu maire de Dakar, il le restera jusqu’en 1934. Un cours secondaire est ouvert qui deviendra le lycée Van Vollenhoven (actuel lycée Lamine Guèye), du nom d’un éphémère gouverneur qui s’oppose au recrutement d’indigènes pour la première guerre mondiale

1912 : Construction de la gare ferroviaire

1918 : Edification de l’Hôtel de Ville

1925 : Première liaison aéropostale Toulouse-Dakar

1926 : Dakar compte 33 679 habitants dont 2 939 européens, tandis que Gorée ne compte plus de 700 habitants. Elle est rattachée à Dakar en 1929.

1938 : Création à Dakar de l’Institut Français d’Afrique Noire sous la direction de Théodore Monod

1947 : Vincent Auriol effectue à Dakar la première visite d’un chef de l’Etat français en Afrique Noire

1958 : Dakar devient la capitale du Sénégal à la place de Saint-Louis

1964 : Construction de la grande mosquée

1996 : La commune de Dakar est découpée en 19 communes d’arrondissement
 


Plan de Dakar en 19 communes d’arrondissement 

Si le nom de Dakar apparaît pour la première fois en 1750 , un grand mystère plane sur son origine. Dakar pourrait venir de
- Dakhar (tamarinier en langue wolof)
- Deuk raw (refuge en langue wolof)
- Ndakarou, dont la forme francisée serait Dakar
- Accar ou d’Accard (du nom d’un obscur négociant ou marin français qui aurait donné son patronyme à un camp de la place)
 
Copyright © 2001 TV5MONDE
Retour haut de page